N°101
17 mars 2008

Le 29 mars 2008, la journée de l'UDV

Dans quelques jours se tiendra la journée de l'UDV : après une année consacrée au partage des savoirs, les associations membres abordent l'année 2008 en invitant à partager un espace, un lieu de vie et d'engagement : "Ensemble, habitons le Ville !"

Les assises organisées l'après-midi nous permettront d'échanger sur le thème "Partager notre identité, un défi à relever". Les salariés, bénévoles et personnes accueillies des associations sont invités à prendre la parole autour de l'identité, des valeurs, des missions et principes d'action de notre Union. Ces fondamentaux, lorsqu'ils seront partagés, deviendront le socle d'un projet associatif fort pour servir la lutte contre l'exclusion et la promotion humaine.

Cette journée du 29 mars sera aussi l'occasion de présenter le livre évènement que Gilles Rebèche a écrit pour les 25 ans de la diaconie du Var "Qui es-tu pour m'empêcher de mourir". Une manière originale de partager la mémoire d'une expérience inédite grâce à de petits récits, des tranches de vie. Vous pourrez vous le procurer au cours des nombreuses séances de dédicaces organisées à l'occasion de sa sortie, ou, tout simplement, chez votre libraire à partir du 20 mars !

Sara Calamel



Volontaire de Service Civil, une expérience très positive !

Dès la mise en place du dispositif de service civil volontaire, l'UDV a compris l'intérêt de le mettre en œuvre au bénéfice de l'union. Retour sur l'expérience du premier volontaire ainsi recruté…

Après un long parcours universitaire, Quentin Frossard a choisi de s'engager comme volontaire pour acquérir une expérience associative et compléter sa formation, tout en se mettant au service du bien commun et en privilégiant une forte dimension humaine.

Il partage son temps entre la Mission Economie Solidaire nouvellement mise en place par l’UDV et l'association Dracénie Solidarités. Pour la première il participe à la mise en place des outils qui serviront à développer et structurer le savoir-faire déjà existant dans l’accompagnement à la création, au développement ou à la consolidation de projets collectifs d’économie solidaire.
Pour la seconde, il participe à l’accueil des familles et proches de détenus, et travaille à l’étude d’un projet d’épicerie solidaire sur l’aire dracénoise et d'un chantier de cohésion sociale à Vidauban.
"Je suis heureux, durant ce temps de découverte de la diaconie et des valeurs qu’elle véhicule, de pouvoir m’engager et m’investir concrètement dans des projets d’utilité sociale. Ce volontariat me permet d’acquérir des compétences autant humaines que professionnelles ; de découvrir un réseau associatif dynamique et capital pour la lutte contre l’exclusion sur le territoire. Je conseille vivement à tous les jeunes souhaitant découvrir la réalité associative et vivre une expérience unique d’intégrer ce dispositif !"

Pour Gonzague de Fombelle, chef de projets à l’UDV, ce type d'engagement permet un décollage plus rapide des projets : "L’autonomie et le désir d’avancer des jeunes sont de sérieux atouts pour les associations. Pour une structure associative sans beaucoup de moyens, le Service Civil Volontaire est une bonne manière d'utiliser les compétences d'une personne, sans coût financier puisque que ce dernier est pris en charge par l’état (rémunération versée au volontaire). Enfin, la durée plutôt longue des contrats présente un intérêt non négligeable."

Martine Floret, chargée de développement à mi-temps pour Dracénie Solidarités est épaulée au quotidien par son conseil d'administration, une précieuse équipe de bénévoles et une stagiaire assistante sociale. Engager un Volontaire a permis à l'association de développer un vrai travail de proximité. "Le volontaire, qui a un fort potentiel d’autonomie et de formation, peut rapidement devenir collaborateur et initiateur. Il faut lui faire confiance, l’accompagner et avoir le souci de sa personne ; en fait c’est mettre en pratique à l’intérieur même de la structure les valeurs que les associations de lien social véhiculent !"
Martine est persuadée que cette expérience est un véritable tremplin pour la vie professionnelle surtout parce qu’elle s’inscrit sur une longue durée. "Elle apporte aux associations un regard extérieur, permet un échange et encourage à être constamment en route avec d’autres en acceptant les remises en question ! Pour les associations c’est aussi un moyen d’accompagner des concitoyens à s’engager pour d’autres concitoyens."

Plus d'info
Dracénie solidarités
50, grande rue - 83300 Draguignan
04 94 68 09 76

Mission d'économie solidaire de l'UDV
Quentin Frossard 04 94 24 80 41


Le service civil volontaire provisoirement gelé !

Malgré les récentes annonces inquiétantes, le dispositif devrait continuer. Il a effectivement été gelé faute de directives gouvernementales mais il n'est, d'après les services de l'Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances), pas remis en cause.


Ils sont déjà, comme Quentin, 2000 volontaires en France et 500 sont en cours de recrutement. La remise en route du dispositif prévue dans les mois à venir permettrait aux nombreuses dynamiques engagées par les associations et les jeunes de perdurer.
Rappelons que le service civil volontaire (SCV) mis en œuvre depuis septembre 2006 s’adresse à des jeunes âgés de 16 à 25 ans. Il leur permet de s’engager au service d’une mission d’intérêt général pour une période de 6, 9 ou 12 mois dans une association, une collectivité locale ou un établissement public.
Le volontariat associatif* a pour objectif le renouvellement du lien social tout en offrant des perspectives aux jeunes. Il ne se substitue pas à l’emploi associatif car il est complémentaire aux autres formes d’engagement déjà existantes. A terme, il devrait constituer un levier important pour le développement du mouvement associatif.
Le pilotage du dispositif du service civil volontaire est confié à l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (l’Acsé). L’Acsé agrée les missions, conclut les conventions financières et contrôle les conditions d’exercice du service civil volontaire. La délivrance de l'agrément à la structure est liée aux conditions suivantes : proposer une mission d’intérêt général ; assurer un tutorat ; offrir aux jeunes, de façon adaptée, un accompagnement vers l’emploi ou vers une formation qualifiante ; et dispenser un programme de formation aux valeurs civiques.

De nombreuses associations, comme l’UDV, qui croient à ce dispositif se sont investies sérieusement pour le développer. Par exemple, Marie-Josée Parrinello, responsable du Syform (UDV) a travaillé en partenariat avec les institutions existantes dans le Var pour mettre en place une formation "Devenir Volontaire Civil". Une partie théorique sera acquise au sein des institutions et une démarche pratique d'échange d'expériences sera menée sur le terrain dans certaines associations.
Les volontaires en poste sont enthousiastes, les associations conquises, et tous espèrent que la venue prochaine du printemps favorise le dégel du dispositif...

*Le terme Service civil volontaire est le socle commun et suivant la structure d’accueil (Ets public, association, ong, etc...), le volontariat sera associatif, civil de cohésion sociale, de solidarité internationale, etc...

Le mémo...
- Vous pouvez visiter le site Internet de l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances
- Vous trouverez d'autre informations sur le site officiel du service civil volontaire.
- Enfin, deux documents à télécharger :
"Le service civil volontaire mode d'emploi"
"Questions / réponses sur le SCV"




Le programme de formation 2008 est téléchargeable ici!






IOTA est la lettre électronique d'informations de l'union diaconale du Var http://udv.free.fr
Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)