N°103
14 avril 2008

Apprendre

La maîtrise du savoir fait partie des formes de pouvoirs dans une société.
Malheureusement, il s'agit rarement des mêmes qui maîtrisent et qui ont le savoir ! Les personnes en difficulté ont un savoir. Les accompagner c'est leur permettre de maîtriser leur savoir et, ce faisant, d'acquérir du pouvoir. Pour leur laisser ce pouvoir, ceux qui le tiennent devraient accepter d'en perdre une partie et de relativiser leur savoir.

Même la Bible relativise cette maîtrise du savoir : "ce qui a été caché aux sages et aux savants a été révélé aux tout-petits". Mais, alors, les tout-petits deviendraient sages et perdraient ainsi leur savoir...?
Ne s'agit-il pas plutôt d'une posture à adopter ? de reconnaître que le savoir est finalement partagé entre tous, aussi différents soit-on les uns des autres?
Permettre des lieux et des moments où ce partage puisse se vivre est important.
Vigies, avec sa ronde solidaire au pied des tours de La Beaucaire, s'y efforce.
L'enseignement catholique du Var a sorti les jeunes des classes pour les mettre dans des "ateliers partage" sur la question de la solidarité.

Bien sûr, les élèves doivent apprendre. Mais ce n'est pas parce qu'ils sont jeunes qu'ils n'ont pas des savoirs. De même pour les personnes en difficulté...

Ensemble, il nous faut être apprenant, et, avec nos "tout-petits" savoirs mis en commun, nous saurons beaucoup !

Gonzague de Fombelle
Chef de projets de l'UDV



Braderie de Printemps à la Beaucaire

C'est dans ses locaux, Tour 80 à la Beaucaire, que Vigies a organisé vendredi dernier sa troisième braderie. Une ambiance conviviale et détendue pour cette journée d'accueil, fidèle à l'esprit de l'association.

Les organisateurs témoignent : " Chacun a mis la main à la pâte pour cette journée, le boulanger d'à côté a même prêté son four. Des personnes de la cité ont cuisiné et sont heureuses d'acheter une part de leur propre gâteau, tout le monde joue le jeu ! ". Les dons des uns et des autres, mais aussi des objets conçus lors d'ateliers manuels sont proposés aux visiteurs à des prix défiants toute concurrence.
" Merci d'être là " est une parole bien souvent prononcée par les bénéficiaires de Vigies. Hélène et Jocelyne, sont au service de cette association depuis 7 ans : " On se donne à fond pour Vigies ! ". Mais Jocelyne précise : " On ne fait pas que donner, on "prend" aussi, car les gens nous apprennent beaucoup ! J'ai trouvé ici ce que je cherchais depuis longtemps : beaucoup de contacts. Quand on est ici, on oublie notre vie personnelle et nos problèmes. On est là pour les gens. On réalise qu'il y a toujours pire…on essaie de donner de la chaleur ".

Siheme, titulaire du RMI, a récemment proposé d'être bénévole pour être utile. " Je trouvais les journées un peu longues et j'avais l'impression de tourner en rond chez moi ". Elle a découvert Vigies en y accompagnant une personne dans le besoin. " Je passais devant les locaux tous les jours en allant acheter mon pain. J'ai trouvé que l'ambiance avait l'air bonne, je voyais des personnes qui souriaient, plaisantaient et avaient l'air épanoui ! Je suis assez timide, mais j'ai osé faire le pas. Je suis maintenant bénévole ici et je ne le regrette pas. "
Lamia, secrétaire de Vigies en contrat avenir est en congé ce jour là, mais elle ne peut s'empêcher de venir faire un petit tour à la braderie " à Vigies, tout me convient : le personnel, l'esprit de fraternité, la convivialité, la paye, le dévouement ! "
Suzanne, bénévole ajoute " Je viens ici parce que je suis seule chez moi, parce qu'ici c'est ma famille d'adoption. Quand j'ai le cafard ou que je m'ennuie, je viens à Vigies ".

Rappelons que la braderie s'inscrit dans la " ronde solidaire " qui comprend une épicerie solidaire, des ateliers d'animations (atelier mosaïques, cuisine, esthétique) et une boutique de vêtements Azur Linge.
Le but majeur de cette association c'est " avant tout de privilégier le contact, offrir un sourire, être à l'écoute, prendre le temps de discuter, de se rencontrer dans la convivialité ". Pari réussi pour cette journée du 11 avril, alors rendez-vous fin juin pour la braderie d'été sur la place de la Beaucaire !

Plus d'info sur Vigies
cliquez ici



 

 
Retrouvez l'actualité de l'UDV à la Radio
RCF MED

L'enseignement catholique éduque aussi à l'universel

Près de 200 lycéens venus de Hyères, de Saint Maximin, de Brignoles, de Cuers et de Toulon, quelques collégiens de Cogolin et de Sainte Maxime se sont retrouvés le 13 mars 2008 pour une journée de conférences, d'ateliers-témoignage et de partages autour de la solidarité. Appel à l'engagement là-bas mais aussi à côté de chez soi.

Christine Barral, présidente de la commission EDU (Education à l'Universel) du Comité diocésain de l’enseignement catholique du Var, se remémore ses débuts : tout a commencé par une proposition de déplacement au Burkina Faso... deux enseignants volontaires s'en iront et reviendront avec des tas de projets ! Aujourd'hui, la commission rayonne sur tout le Var et au-delà pour appuyer les missions de la Direction Diocésaine de l'Enseignement Catholique (DDEC).
" Ecoute l'appel de tes frères et sœurs humains ", tel est le thème de la journée qui a été proposé aux lycées varois pour les aider à sensibiliser les jeunes à la solidarité. De nombreux témoins sont venus partager leur expérience : des lycéens varois partis en voyage humanitaire au Burkina Faso, des volontaires de l'association des Amis de Sœur Emmanuelle, le CCFD avec un partenaire marocain Omar Eljamour, responsable de la Coopérative Tamounte (Réalisation de sculpture sur bois de thuya et commerce équitable), l'association Le Rocher 83 qui agit dans les cités, le Collectif Varois pour le Commerce Equitable, les jeunes de l'Hospitalité de Lourdes qui accompagnent les malades du pèlerinage diocésain annuel...
Il y en a pour tous les goûts : propositions pour les jeunes chrétiens avec la foi chevillée au corps, mais aussi pour ceux qui sont loin de l'église, touchés par les réalisations concrètes qu'elle permet.
Retour sur deux de ces ateliers.


Les deux animatrices de quartier du Secours Catholique du Var ont retiré la table "parcequ'on est pas à l'école ici ! Elles poursuivent : Les jeunes ont vite accroché car la question des cités les touche soit pour eux-mêmes soit pour leurs copains qui y vivent. Dans les cités, tout le monde se parle ; c'est quelque chose qu'ils ont découvert à travers notre témoignage. Quelques jeunes ont laissé leurs coordonnées en évoquant leur temps libre le mercredi après-midi et leur envie de venir découvrir la richesse de ce que l'on peut vivre..."
De son côté, l'animatrice du théâtre de La Gargouille de l'association Kaïré, prend la température de ces jeunes : très peu sont engagés quelque part. Elle articule le temps de partage entre ce qui se vit à Kaïré, et les talents des jeunes présents. "Il faut partir de soi, de ce que l'on est : il n'y a pas de BA obligatoire mais un engagement dans quelque chose qui nous correspond, pour se faire plaisir et ainsi faire plaisir aux autres. Un jeune nous a parlé de sa tentative d'organiser un tournoi de rugby à Hyères ; une autre contribue à l'art de rue à St Maximin en jonglant..."
Mohammed, acteur à Kaïré, de confession musulmane, est venu donner un coup de main. "Comme certain jeunes présents, j'ai du mal à me projeter dans les témoignages de personnes très engagées dans leur foi : ce n'est pas pour moi. Par contre, j'ai donné le téléphone de la jeune jongleuse à l'animatrice du Secours Catholique pour l'inviter au prochain Festival de la Jeunesse qu'ils organisent !"

Résultat encourageant pour l'équipe d'organisation mobilisée par Bruno Prangé, directeur diocésain de l’enseignement catholique. Prochain rendez-vous pour les jeunes : dimanche 27 avril à La Cordeille sur le thème " Jeune de tout pays, partage tes trésors ".

Plus d'info
Enseignement catholique dans le Var
DDEC - 14 rue Chalucet - 83000 TOULON Tél : 04 94 22 66 33


Le programme de formation 2008 du SYFORM est téléchargeable ici!





IOTA est la lettre électronique d'informations de l'union diaconale du Var http://udv.free.fr
Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)