N°113

29 septembre 2008

 

 

Au-revoir

Voilà 14 ans, après une expérience fondatrice au secrétariat de l'Union diaconale du Var, je participais à l'inauguration de Promo-Soins "la passerelle pour la santé", et rejoignais l'équipe des salariés.

Avec vous tous j'ai partagé au quotidien joies, bonheurs, colères, progrès, victoires. Le temps de la retraite est arrivé pour moi, et je pars le cœur chargé de belles rencontres, de prénoms sur lesquels je peux mettre un visage, de mercis trop rarement dits.

En quittant le navire je voudrais rendre hommage à ceux qui nous réunissent, ceux qui sont dans la misère, qui vivent l'exclusion et que nous avons le privilège d'accompagner, d'écouter, d'accueillir. Je veux dire mon admiration pour leur courage, leur ténacité, leur force pour rester debout, pour recommencer sans cesse la lutte.

Cheminer au jour le jour dans la discrétion auprès des plus démunis est important, et l’atelier Bien être de l’association Les amis de Paola nous en offre un bon exemple. Mais il est aussi capital de nous manifester ensemble et de dénoncer haut et clair les injustices dont nous sommes témoins. Nous nous retrouverons donc très bientôt le 17 octobre pour participer à la journée mondiale de lutte contre la misère.

Marie-Françoise Simon

L'atelier bien-être des amis de Paola

Cette semaine, pour la reprise de l’atelier bien-être après la pause estivale, 5 femmes étaient déjà au rendez-vous à l’accueil de jour de l’association Les amis de Paola. 

L’atelier, qui a pour but de favoriser l’estime de soi et de revaloriser l’image personnelle fonctionne grâce à deux bénévoles, une coiffeuse professionnelle et une personne compétente pour les soins du visage, qui interviennent le mercredi matin deux fois par mois.

Une fois par mois les hommes viennent pour une coupe de cheveux. La fois suivante, c’est au tour des femmes de venir profiter des soins esthétiques, coupes de cheveux et couleurs mais aussi vivre un moment convivial et partager quelques confidences. Elles partagent leurs savoirs et leurs petits secrets de beauté, ceux qu’elles utilisaient autrefois, c’est un instant multi générationnel et culturel. Elles sortent de l’atelier "belles, parfumées et pomponnées". L’image du corps est valorisée. Le bien être est revenu et la confiance s’installe.

Maryline, coiffeuse bénévole à l’atelier bien-être a choisi de donner un peu de son temps libre à travers cet engagement humain : "J’avais le besoin de mettre mes compétences au profit d’une association. Je ne souhaite pas vivre de cette profession, d’ailleurs j’exerce un autre métier. C’est la valeur humaine qui m’intéresse dans ce domaine et non lucrative."
Et lorsqu'on lui demande pourquoi elle a choisi d'intervenir plus particulièrement auprès de ce public, elle répond : "C’est un public précaire qui n’a souvent pas les moyens d’aller dans un salon. Alors que l’on sait combien c’est important pour soi de changer de tête, se sentir et être belle."

C'est exactement ce que semblent chercher les femmes qui viennent se faire un peu chouchouter à l'atelier. L'une d'elle nous confie : "Je viens depuis le début. On me coupe les cheveux, on me fait des couleurs, des masques pour le visage, les ongles et le maquillage. On est entre femmes et c’est bien. Chacune fait à l’autre ce qu’elle sait faire. On boit un café, on mange des gâteaux, ça fait du bien. Et quand je sors je suis belle, je ressemble aux autres femmes, c’est ça qui fait du bien." 

Plus d’info
Les amis de Paola
15, rue Maurin des Maures
83600 Fréjus
04.94.52.24.68



Le comité du 17 octobre invite
à la mobilisation

Comme chaque année, le comité du 17 octobre va commémorer la journée mondiale du refus de la misère. Cette année marque le dixième anniversaire de la loi contre les exclusions ! Or, à l’heure du bilan, tout le monde s’accorde à constater que la situation des très pauvres dans notre société ne s’est pas améliorée, la précarisation s’est généralisée et, plus grave encore, se banalise.

Le rapport annuel 2008 de la fondation Abbé Pierre sur le mal logement pointe du doigt plusieurs villes du Var qui ne remplissent pas leurs obligations en matière de logement social ; Le dernier rapport de l’INSEE et l’article paru dans Var Matin sur ce sujet le 8 juillet dernier soulignent que "aujourd’hui en PACA, plus de 650 000 personnes (plus d’1 habitant sur 7), dont plus de 120 000 dans le Var, vivent en dessous du seuil de pauvreté, alors que, dans le même temps, l'écart de revenu entre les plus fortunés et les moins aisés est l’un des plus importants de France" ; Le comité européen des droits sociaux dénonce dans son rapport du 5 décembre 2007 l’écart existant entre les intentions affichées par la loi (loi de 98, loi instaurant la CMU, loi DALO…) et les modalités d’application.

Au niveau mondial, le P.N.U.D. (Programme des nations unies pour le développement) note dans son dernier rapport que "Les 2 % les plus riches de la population adulte du monde possèdent aujourd’hui plus de la moitié de la richesse des ménages du monde alors que les 50 % les plus pauvres n’en possèdent qu’à peine 1 %. Les bénéfices de la croissance mondiale sont donc très inégalement répartis."

Ces multiples constats poussent aujourd’hui le comité du 17 octobre à organiser à Toulon une journée du refus de la misère plus revendicative que d’habitude : "il nous semble urgent de changer de politique à l’égard des personnes en situation de précarité. Disant cela, nous ne faisons pas de politique au sens partisan du terme, nous exerçons simplement, en fonction de notre connaissance du terrain, notre responsabilité de citoyens soucieux que notre société garde sa cohésion …" explique Michèle Monte, membre du conseil d’administration du comité du 17 octobre.

Pour donner plus de poids à son message, le comité du 17 octobre invite chaque citoyen à se mobiliser : une pétition circule pour être signée par le plus grand nombre et sera remise aux élus locaux à l’issus d’une manifestation prévue le 17 octobre de 12h à 14h place de la liberté à Toulon. A l’occasion de ce rassemblement chacun est invité à apporter plats et boissons afin de les partager avec les plus démunis. 

En amont de ce rendez-vous, deux autres temps forts permettront à chacun de se mobiliser à sa manière :
- le 15 octobre à 15h : vernissage à l’Espace Kaïré de l’exposition "appel des enfants contre la misère", exposition de textes, dessins et installations réalisés par des enfants, au sein d’associations et de centres sociaux dans la première moitié du mois d’octobre (pour participer : télécharger les pistes d’ateliers), suivie d’un grand goûter… (Théâtre Impasse Mirabeau / Galerie rue Chalucet à Toulon)
- le 16 octobre à 17h30 : débat au Forum de la Fnac "Pour détruire la misère, quels repères ?" avec les interventions de Gilles Rebêche (UDV) et Marie-Hélène Dacos Burgues (ATD Quart Monde).

Plus d'info
Comité du 17 octobre
[email protected]
Cyril Cossu (Coordinateur)
06.89.45.44.70

Le mémo...
- Vous pouvez télécharger : 
la pétition pour la signer, la faire circuler autour de vous et nous la renvoyer ou l'apporter place de la liberté le 17 octobre,
la lettre ouverte aux élus,
le programme,
les pistes proposées pour organiser des ateliers tous publics.

- Vous pouvez également visiter le blog du Comité du 17 octobre du Var

 

Le programme de formation 2008 du SYFORM est téléchargeable ici!

 


IOTA est la lettre électronique d'informations de l'union diaconale du Var http://www.udv-asso.fr
Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)