N°115

27 octobre 2008

 

 

Il suffit d’aimer !

Comment cacher l’émotion ressentie dans la cathédrale de Fréjus, ce 22 octobre, en contemplant la marche solennelle des enfants ROMS, ouvrant la procession en portant des luminions derrière l’image de Sœur Emmanuelle, pour lui dire A Dieu ?
A leur manière, ils illustraient l’invitation joyeuse souvent répètée par la religieuse à ses interlocuteurs : Yallah, en route !
Ils témoignaient par leur présence au premier rang qu’"il suffit d’aimer" pour persévérer, pour affronter les obstacles, traverser les épreuves et croire toujours en l’humanité capable de "refuser la misère" et de "bâtir" un monde plus fraternel.

Gilles Rebêche

Le CAAA dit NON à la misère

Dans le cadre de la journée mondiale du refus de la misère, parmi les trois temps forts organisés par le comité du 17 Octobre, "l’appel des enfants contre la misère" du mercredi 15 octobre eut un grand succès.

Différents groupes (écoles, centre sociaux, association de quartier..) se sont mobilisés pour rassembler dessins et textes et les exposer dans la galerie d’art de Kaïré. Le CAAA (Centre d’accueil, d’animation et d’alphabétisation) a également voulu prendre une part active à cette journée...

L'ensemble du public du CAAA, enfants, collégiens, lycéens, ainsi que les groupes d'alphabétisation pour adultes ont été sensibilisés au problème de la misère au cours des différents ateliers de soutiens scolaire et d'alphabétisation.

Aude, salariée du CAAA nous raconte....
"Concrêtement, on a évoqué le thème ensemble, et on a demandé aux enfants de faire un dessin ou/et d'écrire un texte sur ce que représente la misère pour eux. C'est un sujet qui a été difficile à aborder de manière générale. Pour les adultes ça a été un peu plus délicat car beaucoup sont concernés par la misère (problème d'analphabétisation, barrière de la langue...). Certains le reconnaissent et ils ont honte, d'autres ne veulent pas l'avouer et fuient le sujet.
Ça a mieux fonctionné avec les enfants (surtout les primaires). Ils ont essayé de comprendre la misère à leur manière. Certains disent que ce sont des gens qui vivent tout près de chez eux et d'autres que ça ne les concerne pas."


Lors du vernissage de l’exposition à Kaïré chaque enfant a pu commenter son œuvre, exprimer ce qu'il avait compris de la misère et comment il pouvait y remédier.
Parmi les dessins, certains étaient assez poignants : "une maison avec un toit troué, des gens avec des habits troués" ; "Un clochard sur le marché qui ramasse des légumes" ; "Une école d'enfant en hauteur avec un enfant qui crache sur un mendiant qui demande de l'argent"...
Cet atelier les a vraiment fait réfléchir plus largement, au bonheur : "le bonheur c'est d'être entouré, d'avoir une famille".
Une vingtaine d'enfants du CAAA a participé à cette journée et quelques-uns d’entre eux témoignent :

Bilèle 13ans
Qu'est ce que tu retiens de cette journée ?
À l'entrée ils distribuaient des bracelets. Ils ont affiché tous les dessins des enfants dans la salle d’exposition. Sur un dessin il y avait un enfant malade.
C'est important pour toi d’avoir participer à cette journée ?
Oui parce que la misère ça peut toucher n'importe qui.
Qu'est-ce que tu associes à la misère ?
Tristesse, solitude, difficulté de survie, sdf.
Qu'est ce qu'on peut faire pour aider les gens dans la misère ?
Donner de l'argent et un domicile.

Marwa, Manel, Leonie, Wiem : 4 copines du CAAA entre 13 et 14 ans
Qu'est ce que ça vous a apporté de participer à cette journée ?
"C'est pour la culture. Ça fait réfléchir. Il ne faut pas qu'on gaspille notre argent, parce qu'il y a des pauvres qui ne mangent pas. Il ne faut pas qu'on râle qu'on est mal logé, qu'on mange mal, par rapport aux autres, on a bien plus."
"On pourrait les aider en mettant des pièces jaunes dans une tirelire pour les pauvres."

Après le vernissage dans la salle d'exposition, l'après-midi a continué dans le parc de la ville. Les enfants ont pu déclamer des textes, des slams qu'ils avaient écrits, en petits groupes. La journée s'est terminée dans la joie autour d'un goûté partagé.
 

Plus d’info
Les œuvres des enfants resteront exposées à l’Espace Kaïré jusqu'à la fin de l’année. N’hésitez pas à aller les admirer !
Pour connaître les horaires d’ouverture contactez
Kaïré au 04 94 92 77 24

 



Retour sur le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère !

Plus de 500 personnes ont répondu à l’appel du Comité du 17 octobre en venant manifester sur la place de la Liberté à Toulon pour donner corps à cette journée mondiale du refus de la misère.

Un micro en libre accès, installé sur une scène ouverte, a permis à de nombreuses personnes de prendre la parole. Une succession de Slams, chants, théâtre forum, poèmes… ont ainsi accompagné le repas partagé avec les plus démunis.
A l’issu de ce rassemblement, une délégation a déposé une pétition à la Mairie, à la Préfecture, au Conseil Général et à TPM, pour interpeller les élus sur la situation préoccupante de leur département en matière de santé, de logement, de formation, d’emploi mais aussi plus généralement sur le manque de considération, de respect et de dignité accordés aux plus pauvres

Retour en image sur cette journée…



Le mémo...
- De nombreux débats entourent toujours cette Journée mondiale du refus de la misère dans lesquels différents points de vue peuvent s’exprimer. Aujourd’hui, Jean-Yves Règne, ancien président des Amis de Jéricho et de l’UDV nous propose quelques éléments de réflexion.

 

Le programme de formation 2008 du SYFORM est téléchargeable ici!

 


IOTA est la lettre électronique d'informations de l'union diaconale du Var http://www.udv-asso.fr
Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)