N°123

16 Février 2009

 

 

Un "conseil des ateliers" à Kaïré

Depuis sa création, Kaïré a toujours eu à cœur d’être un espace où les personnes qui viennent soient vraiment "acteurs", quel que soit leur statut, de ce qui s’y vit, à travers le quotidien, les ateliers, les projets. C’est ainsi qu’en janvier 2007, la volonté d’aller plus loin dans la démarche participative, de renforcer ce pilier, nous a poussés à créer un "conseil des ateliers". Chaque trimestre, tous les membres de l’association, personnes des ateliers, administrateurs, bénévoles et salariés, sont invités à se retrouver durant une journée pour réfléchir et échanger sur ce qui se vit à Kaïré.
Un temps d’évaluation permet à chacun de s’exprimer et de prendre conscience de la somme des choses vécues et réalisées, ce qui, pour des personnes qui ont trop souvent le sentiment d’avoir une existence inutile est fondamental. Après un temps de convivialité, autre pilier de Kaïré, autour d’un repas partagé, vient le temps de la réflexion sur les projets à venir.
De ces réflexions, ont émergé par exemple, l’élaboration d’une charte, la mise en place d’un atelier musique et d’un stage "cagettes". Ces deux nouveaux projets, animés par des personnes issues des ateliers, illustrent bien la finalité d’une démarche participative : mettre en valeur les savoir-faire des personnes et les inviter à transmettre ces savoir-faire. Le conseil des ateliers participe à la dimension familiale de Kaïré et donne à chacun la possibilité et le goût de s’investir, de s’engager dans le projet de Kaïré pour que ce lieu devienne l’affaire de tous.

Véronique Martin
Animatrice,
Metteur en scène du théâtre de la Gargouille


La démarche participative au cœur de
l’intervention sociale !  

Plus de 150 travailleurs sociaux et bénévoles ont répondu présents à la conférence-débat du mardi 3 février 2009 organisée par l’Institut de Recherche en Ingénierie Sociale (IRIS) de l’Union Diaconale du Var. Un franc succès pour cette première rencontre !

Quatre auteurs varois spécialistes du travail social, Cristina DE ROBERTIS, Henri PASCAL, Marcelle ORSONI, Micheline ROMAGNAN*, sont venus présenter et dédicacer leur tout dernier livre : "L’intervention sociale d’intérêt collectif, de la personne au territoire"**. Résultat d’une production collective, ce livre a été pensé "à quatre têtes" et écrit "à huit mains". Inspiré par les pratiques et expériences des travailleurs sociaux du Var et des Bouches du Rhône, il permet d’alimenter la réflexion des professionnels et donne des outils aux étudiants.

Le contexte de décentralisation politique sur les territoires et les nouvelles réformes concernant les formations des travailleurs sociaux ont renouvelé l’intérêt pour l’intervention sociale d’intérêt collectif (ISIC). Complémentaire de l’intervention sociale d’aide à la personne (ISAP), elle met l’accent sur la participation indispensable des personnes, s’appuyant sur leurs propres capacités pour développer leur pouvoir d’agir et faciliter une dynamique de changement. En ce sens, l’intervention sociale d’intérêt collectif s’inscrit très fortement dans la lutte contre l’exclusion et l’accès à la citoyenneté des personnes vulnérables. 

C’est avec enthousiasme que les travailleurs sociaux ont accueilli le livre portant sur la méthodologie ISIC bien que la plupart connaissait déjà cette forme d’intervention pour avoir une longue expérience du travail social : "Cet ouvrage est un bel outil. J’ai beaucoup apprécié le fait que l’on resitue le travail social dans une dimension militante et dynamique. Le travailleur social est défini comme quelqu’un qui va permettre que les énergies se développent… J’ai vécu cette conférence comme une bouffée d’oxygène…" nous a confié Didier Frossard, assistant de service social à la Sauvegarde.
La conférence a permis à certains professionnels de réactiver des connaissances au niveau conceptuel : "Bien que je connaisse déjà la méthode ISIC, cette matinée a été très intéressante et m’a permis de me rafraîchir la mémoire notamment au niveau des concepts méthodologiques. Cette rencontre m’a donné des pistes de travail. Maintenant, il faut que je vois dans quelle mesure je peux les appliquer dans mon quotidien car trop peu de projets collectifs sont montés dans le Var" a déclaré Françoise Godart, assistante de service social à l’UPV. 

Cette conférence-débat s’est poursuivie l’après midi par un temps de formation pour accompagner au mieux des équipes de salariés dans la mise en œuvre d’actions collectives.
Une première rencontre qui témoigne de la volonté de l’IRIS de développer la démarche participative, favoriser le "travailler ensemble", expérimenter de nouvelles pratiques, dans l'esprit des principes de l'UDV. 

 *Cristina DE ROBERTIS, auteur de nombreux ouvrages et articles sur la méthodologie de l'intervention en travail social.
Henri PASCAL, sociologue, auteur, chercheur sur l’histoire du travail social
Marcelle ORSONI, responsable de formations sociales,
Micheline ROMAGNAN, formatrice en travail social, vice-présidente de Kaïre
**Ed Presses l’EHESP, coll.politiques et interventions sociales, sept. 2008 - Cliquez sur le lien

Plus d'info
Laurence Boillée,
Directrice des projets et de l'Observatoire social
[email protected]
04 94 24 80 41
 



Pour un développement durable et solidaire,
une mobilisation mondiale porteuse d’espoir

La 8ème édition du forum social mondial a réuni, du 27 janvier au 1er février, dans la ville brésilienne de Belém, environ 133 000 participants, venus des quatre coins du monde pour échanger leurs expériences et partager leur vision d’un monde qui mettrait l’homme à la première place.
Fernand Koko, salarié de l’association Sichem, faisait partie de la délégation française au titre de son engagement bénévole au Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement (CCFD). Il revient avec nous sur ce "formidable temps fort".

"Le plus marquant pour moi c’est la mobilisation de la société civile internationale et des populations locales !" commente t-il. Cette année, le choix du lieu d’accueil pour le Forum social mondial reposait justement sur la volonté des organisateurs de donner une tribune internationale à un peuple "sans voix", dans sa lutte pour préserver l’Amazonie. Pari réussi puisque plus de 70 000 Amérindiens se sont mobilisés pour porter leur message et participer aux différents ateliers.

Cet exemple illustre bien la finalité du Forum Social Mondial : faire connaître et renforcer les nombreuses expériences alternatives portées par tous les acteurs de la société civile. Ou encore, comme nous le dit Fernand Koko,  "alerter les dirigeants et leur exprimer ce que veulent les dirigés".  "Face à la crise financière, qui évolue en crise économique, tous les participants sont d’accord pour affirmer que l’on assiste à une crise de la civilisation capitaliste." Ce sentiment a d’ailleurs été résumé dans un slogan "les profits d’accord mais les hommes d’abord !" pour réaffirmer la nécessité de placer l’Homme au centre de tout projet de société.

C’est parfois sur les modalités d’actions et les stratégies d’approche, que les nombreuses associations et mouvements participants peuvent avoir des vues différentes. L’objectif de la rencontre internationale consiste alors à favoriser les échanges pour que les différentes approches s’enrichissent mutuellement et que de nouvelles idées puissent émerger.
"Chacun doit ensuite s’approprier les problématique propres à son contexte politique et économique pour faire les bons choix d’action", précise Fernand avant de revenir sur ce qui l’a décidément marqué : "La mobilisation de toutes les couches de la société m’a beaucoup touchée ! Une association, qui vient en aide aux sans terre d’un village proche de Belém, a participé avec les sans abri qu’elle accompagne à la grande marche d’ouverture puis aux ateliers. Beaucoup d’enfants aussi, et de jeunes étaient présents non seulement parmi la population locale, mais aussi dans les délégations internationales. Au retour de cet événement, ce qui prédomine c’est un extraordinaire message d’espoir."
La rencontre donne des ailes et enflamme l’engagement dans la lutte contre l’exclusion sociale, d’autant plus si l’on sait que de nombreux autres acteurs de la société civile agissent dans le même sens tout autour de la planète. En relayant ces expériences dans une tribune internationale, le Forum social donne au monde d’innombrables illustrations d’un "autre possible", à l’image du massage diffusé par le CCFD sur son site Internet : Oui, la planète peut tourner autrement !

Plus d'info
CCFD, délégation diocésaine du Var
04 94 21 84 76 

Le mémo
-
 Les dix objectifs de l'édition 2009 du Forum Social Mondial sont sur le site internet : http://www.coordinationsud.org/spip.php?article12388
- Pour en savoir plus sur le FSM 2009 visitez le site Intrenet : http://www.fsm2009amazonia.org.br/forum-social-mundial
 

 

 

Le nouveau programme de formation du SYFORM pour l'année 2009 est téléchargeable ici ! 


IOTA est la lettre électronique d'informations de l'union diaconale du Var http://www.udv-asso.fr
Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)