N°141
  1er décembre 2009

 



 

Fraternité, unité, service

La récente encyclique de Benoît XVI sur la doctrine sociale de l’Eglise apporte un éclairage sur la manière de s’engager au service de l'Homme et de la société. Il s’agit d’une réflexion qui invite à l’action.
C’est dans cette perspective que l’école de la diaconie propose aux jeunes de 18 à 30 ans des week-end de formation et de spiritualité, pour donner du sens à leurs engagements.
Plus de 60 jeunes se sont retrouvés le 21-22 novembre, à la chartreuse de la Verne, pour se former sur l’anthropologie chrétienne et prendre des décisions concrètes pour mieux servir leurs frères.
L’enthousiasme de ces jeunes qui n’hésitent pas à s’engager, est un beau signe d’espérance pour notre monde. Fraternité, unité et service ont été les piliers de ce week-end.

Ces valeurs de la diaconie sont celles qui animent quotidiennement le Samu social, au service des plus désocialisés. Iota revient sur les assises de l’association qui se sont tenues le 21 novembre dernier.
Enfin, nous vous proposons un retour sur les rencontres Islamo-Chrétiennes du Var, signe d’un désir de dialogue et de fraternité entre chrétiens et musulmans.

Sigolène Fournier
Chargée de communication de la diaconie

 

Le Samu social de l’aire toulonnaise
prend son avenir en main

Après plus de 10 ans de fonctionnement, le Samu social de l’aire toulonnaise, confronté à des difficultés financières, avait pointé lors de sa dernière assemblée générale, le besoin de remettre à plat ses missions et orientations.
C’est dans cet objectif que des Assises ont été organisées le 21 novembre dernier, rassemblant une cinquantaine de bénévoles, salariés, administrateurs et partenaires* pour une journée de réflexion collective sur le projet de l’association.

Une démarche participative
La phase préparatoire des assises, démarrée en juin dernier et menée de manière participative, accompagnée méthodologiquement par le centre ressources de l’UDV, a impliqué une vingtaine de personnes (administrateurs et salariés). L’objectif était de recueillir l’expression de tous les acteurs du Samu social, à commencer par les accueillis, puis les salariés, les bénévoles, les partenaires associatifs et institutionnels, soit plus de 80 enquêtes préalables. Cette phase a créé une dynamique : elle a facilité le dialogue entre les bénévoles / administrateurs et les salariés, amélioré l’écoute face aux attentes et aux propositions pleines de bon sens des personnes accueillies et fait émergé des propositions constructives de la part des partenaires.

Un environnement en mutation permanente
Depuis la création du Samu social, le public accueilli a beaucoup évolué et ses besoins ne sont plus les mêmes. Globalement, les équipes rencontrent plus de jeunes, de personnes âgées, de femmes et de personnes souffrant de troubles psychiatriques. Un nouveau public est également apparu, ce sont des personnes qui attendent le passage du bus de nuit alors qu'elles ont un logement.
Les politiques sociales, qui influencent directement les missions du Samu social, évoluent elles aussi de façon permanente. Les nouvelles politiques mettent en avant l’importance d’aller à la rencontre des personnes qui ne sont plus en demande envers les services sociaux et d’assurer une continuité dans l’hébergement. Le dernier exemple très récent est le rapport du secrétaire d’Etat au logement publié le 10 novembre 2009. 

Un état des lieux à prendre en compte
- Malgré son nom, l’association gère deux dispositifs distincts : un dispositif Samu social et un dispositif Unité d’hébergement d’urgence.
- D’où un amalgame fréquent entre bus de nuit et "maraudes".
- Les valeurs de départ restent pérennes et d’actualité (accueil, dignité, ...)
- L’accueil inconditionnel en Unités d’Hébergement d’Urgence (UHU) est reconnu et apprécié de tous.
- La difficulté est d’accompagner les personnes sur le long terme avec les moyens de l’urgence. En effet, le manque de solutions d’hébergement engorge les UHU car elles sont dans l’obligation légale d’accueillir les personnes qui n’ont pas d’autres solutions.
- Le Samu social ne peut répondre seul à tous les besoins auxquels il est confronté.

Des conséquences sur le projet associatif
Le travail en ateliers a clarifié le projet de l’association et identifié des axes de travail :
- Se recentrer sur les "maraudes" (aller vers les personnes sans-abri ou mal logées).
- Réfléchir au bus de nuit : Est-il une maraude ? Permet-il d’entrer en relation avec les personnes les plus en difficulté ?
- Repenser l’accompagnement social et sanitaire, comme une pierre de gué vers l’insertion, le premier maillon d’un parcours continu qui reste à créer en liaison avec les partenaires.
- Repenser les conditions d’hébergement.
- Redéfinir l’organisation interne et renforcer le partenariat.

Construire sur le long terme
Il a par exemple été évoqué l’idée de créer une instance consultative regroupant associations et pouvoirs publics, comme une "commission extra municipale" (selon l’expression de Madame Lévy, 1ère adjointe au maire, venue écouter les conclusions de la journée), pour étudier les problématiques posées en terme de précarité.

Une journée qui marque une étape importante pour le Samu social de l’aire Toulonnaise, un pas en avant pour, selon l’expression de son président Alain Boisson, "passer de l’âge de croissance à l’âge adulte". D’autres étapes sont à venir pour poursuivre le processus lancé en juin, et concrétiser l’amélioration du fonctionnement de la structure, au service des plus démunis.
 


*Partenaires présents : Promo soins Toulon et Siloë, UDV, Les Amis de Jéricho, La Banque alimentaires et l’AVAF.


Le Memo...
 "Stratégie nationale de prise en charge des personnes sans abri ou mal logées - 2009-2012" publiée dans un dossier de presse le 10 novembre 2009
 Charte éthique et maraude - publiée par la commission Charte éthique & maraude en mars 2008. Retrouvez la liste des signataires de la charte sur le site Internet

Plus d'infos
Samu Social de l'aire Toulonnaise
[email protected]3.fr
04.94.20.07.80
 


 

Amitiés Islamo-chrétiennes

Dans le cadre de la Semaine nationale de Rencontres Islamo-Chrétiennes, organisée dans plus de 60 villes en France, plusieurs rencontres ont eu lieu dans le Var. L’objectif de ces rencontres est que chrétiens et musulmans se découvrent dans le respect de leur identité culturelle et religieuse, qu’ils dépassent ensemble les clichés et les préjugés qui les habitent.

Mieux se connaître et poursuivre le dialogue
C’est sur ce thème que nous avons échangé, dans quatre lieux du Var, dans l’espoir de susciter l’envie d’approfondir les liens, et de créer des Groupes d’Amitié Islamo-Chrétienne (GAIC) locaux.
Le choix a été fait cette année de construire la discussion, en s’appuyant sur les interrogations de chacun, sur les fondements et les pratiques personnelles existant dans l’autre religion.
- L’association Amitié Moulins, qui vit la mixité culturelle au quotidien en animant des ateliers avec des femmes du quartier du Jonquet, a accueilli une vingtaine de femmes musulmanes et chrétiennes.
- De même le groupe de femmes HEVRA, qui se réunit à la Tente d’Abraham, a ouvert ses portes largement, pour accueillir une trentaine de personnes.
- Certains employés du centre ressource de l’UDV se sont aussi retrouvés pour échanger sur ce thème lors d’un repas.
- A Fréjus, des membres de la Caravane de l’Espérance, qui se réunissait le dimanche 22 novembre dans le quartier de La Gabelle, ont eux aussi exprimé le souhait de créer un GAIC en lien avec l’association EPAFA.
Au cours des discussions, la question du voile a souvent été soulevée ainsi que celle des mariages mixtes. Certains se sont interrogés sur la manière de vivre nos fêtes respectives, notamment la fête de l’Aïd el Adha qui a eu lieu vendredi 27 novembre.
Ces premières rencontres en amèneront d’autres car ces espaces de discussions et d’amitié seront pérénnisés par la création de GAIC. Les personnes désireuses de creuser et d'enrichir ce dialogue sont les bienvenues.

Le service diocésain des relations avec l’Islam (SRI)
L’Eglise catholique, qui a pris conscience de l’urgence de ce dialogue, se mobilise à travers le service diocésain des relations avec l’Islam. A la suite de Daniel Gazeau, qui nous a quitté l'année dernière, Jean Philippe Cante assure la fonction de délégué diocésain de ce service. Le SRI est un service qui dépend de l’évêché. Les GAIC sont différents, ce sont des associations laïques, portées par des chrétiens et des musulmans.
Le SRI a pour mission première d’accompagner l’Eglise catholique et ses fidèles vers une meilleure connaissance et compréhension de l’Islam. Sa seconde mission est d’être en relation avec les responsables et fidèles musulmans. "L'Eglise catholique qui nous [les délégués diocésains du SRI] a désignés, nous demande ainsi d'être des intermédiaires et des traits d'union entre les deux communautés. Apprendre aux uns comment connaître et aimer les autres" révèle le site Internet du SRI. Dans un contexte où le développement de l'Islam peut faire peur à certains chrétiens, le SRI se révèle un outil facilitant le dialogue et porteur d'un message de paix.

Informations sur les Groupes d'Amitiés Islamo-Chrétiennes du Var :
- Amitié Moulins (Toulon) : 04.94.93.00.22.
- Tente d’Abraham (Toulon) : 06.19.90.10.34.
- EPAFA (Fréjus) : 04.94.17.15.72.

 

Plus d'infos
Secrétariat des GAIC du Var
Saïd Ichouri
Johan Charvet
Service diocésain des relation avec l'Islam
Jean Philippe Cante

 


La diaconie en vidéo !
Vous avez encore du mal à mettre une définition sur le mot diaconie?
La vidéo
"Diaconie, le service de la charité " est faite pour vous !
Prenez le temps de visionner ce petit film de 13 minutes qui vous éclairera sur le sens de la diaconie.
Voir la vidéo

Retour sur les 16èmes journées nationales des prisons, du 16 au 23 novembre 2009
Les associations Les amis de l'Horeb et Dracénie Solidarités, agissant toutes les deux auprès des familles de détenus, ont chacune organisé une conférence-débat, les 24 et 26 novembre 2009, sur le thème d'année : "Quelle citoyenneté en prison ?"
Vous pouvez télécharger le compte-rendu de la conférence proposée par Dracénie solidarité.

La dernière lettre d'information de l'association Sichem,"Lettre d'ici et d'ailleurs "vient de sortir.
Cliquez sur ce lien pour la consulter.

La base de données des initiatives économiques et solidaires est en  ligne.
L'Apeas, (L'agence provencale pour une économie alternative et solidaire)  vous invite à découvrir la base de données des initiatives économiques et solidaires. La BDIS est un outil collectif, vous pouvez inscrire vos initiatives en ligne ou proposer un projet qui n'est pas encore inscrit.
Rendez-vous sur le site
www.la-bdis.org

Retour sur les semaines sociales de France.
Les Semaines Sociales de France se sont tenues en Seine Saint Denis les 20-21 et 22 novembre. Elles ont rassemblé quelques 3000 participants venus partager des idées, écouter des conférenciers et rencontrer une Eglise engagée dans la solidarité.
Le thème de cette année 2009 nous concernait particulièrement avec ce slogan accrocheur et plein de défis "nouvelles solidarités, nouvelle société"
Lire l'article

Découvrez la campagne d'affichage de la fondation Abbé Pierre en avant première !
La fondation Abbé Pierre prépare sa campagne nationale d'affichage pour l'hiver 2010. L'association continue son combat contre le mal-logement.
Voir l'affiche

Pour que la solidarité et l'équité sociale trouvent une place à Copenhague !
Au moment où "tous les regards se tournent vers Copenhague où aura lieu un Sommet de chefs d'Etats capital pour l'avenir de notre planète" entre le 7 et le 18 décembre, le président de Var Equitable publie un communiqué de presse.

Actualité du RSA (revenu de solidarité active)
Martin Hirsh, Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, publie un rapport un an après la promulgation de la Loi créant le Revenu de Solidarité Active, et réformant les politiques d'insertion.
Télécharger le rapport
 

 





 

 

Le nouveau programme de formation du SYFORM pour l'année 2010 est téléchargeable ici ! 


IOTA est la lettre électronique d'informations de l'union diaconale du Var http://www.udv-asso.fr
Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)