N°146
 16 février 2010

 



 

Les associations, laboratoire et fer de lance des politiques sociales

Conviction, implication et responsabilité. Ces trois mots peuvent traduire l’éthique qui anime les citoyens impliqués dans les associations de solidarité.
Rester en éveil face aux souffrances de l’autre, refuser de banaliser les situations d’exclusion, innover, construire des réponses adaptées au plus proche de la réalité du terrain, est le cœur de la mission des associations.
Grâce à ce laboratoire expérimental, les acteurs associatifs jouent un rôle clé pour alerter sur les situations d’indignité et proposer des solutions. La richesse de leurs expériences peut inspirer des mesures législatives pour lutter contre la précarité. Citons par exemple les mesures actuelles en faveur de l’hébergement et l’accès à un toit dans la suite de la loi DALO, qui prennent en compte des propositions issues de rapports associatifs remis aux ministères*.

Les 2 articles ci-dessous, nous invitent à poursuivre cette collaboration et complémentarité entre partenaires privés et publics, tout en gardant notre capacité d’initiative et d’imagination, pour la construction d’une société où chacun ait sa place.
 

Laurence Boillée
Directrice des projets et de l'observatoire social
 

*Exemples :
- L’état du mal logement, 15ème rapport de la Fondation Abbé Pierre, 2010
- Rapport La santé des personnes sans chez soi, Plaidoyer et propositions pour un accompagnement des personnes à un rétablissement social et citoyen, remis à Madame Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé et des Sports par Vincent Girard, Pascale Estecahandy, Pierre Chauvin, Novembre 2009

 

Où se situent la place et le rôle des associations vis-à-vis des politiques sociales ?

Il arrive souvent qu’en amont des politiques publiques, les associations du champ social mettent en place des actions pour répondre aux besoins repérés, non encore pris en compte par les institutions. Lorsque ces actions sont reprises par les politiques sociales, les associations sont alors amenées à se repositionner pour accompagner les nouveaux dispositifs mis en place, tout en continuant à assurer cette veille sociale.
L’association Les amis de l’Horeb nous offre un bel exemple de ce processus cyclique.


Une initiative d’action sociale
L’association Les amis de l’Horeb a été créée en 1994 pour répondre au besoin d’accueil et d’écoute des familles et proches de détenus à la prison St ROCH. Lors du transfert de la prison du centre ville de Toulon vers la Farlède, en 2004, l’Administration pénitentiaire a impliqué l’association dans le projet architectural de l’espace famille et lui en a confié le fonctionnement.
La même démarche a été menée auprès de la prison de Draguignan où l’accueil des familles est aujourd’hui géré par l’association Dracénie solidarités. 
 

Une reconnaissance par les politiques publiques
Ce premier signe de reconnaissance locale, démultiplié à l’échelle nationale par d’autres expériences similaires, donne aujourd’hui lieu à une véritable prise en compte de l’accueil des familles dans la nouvelle loi pénitentiaire. Dans le cadre du programme 13200, qui concerne les établissements construits dans les années 2000, la nouvelle loi pénitentiaire reconnaît que "le maintien des liens familiaux est une des priorités de l'administration pénitentiaire tant au titre de la prévention de la récidive qu'au droit des détenus au maintien des relations avec les membres de leur famille."*
L’Administration pénitentiaire doit désormais confier l’accueil des familles à un prestataire privé**, celui-ci devant coordonner ses actions avec les associations en place lorsqu’elles existent. Au centre pénitentiaire de La Farlède, une convention a été signée pour définir les missions de chacun.

Un accompagnement dans la mise en oeuvre 
"Le fait qu’il y ait un nouveau partenaire change le regard des bénévoles sur leurs pratiques, implique une réflexion sur la place de chacun et modifie notre façon d’accueillir le public." nous explique Véronique Brosset, coordinatrice des Amis de l’Horeb. "Il y a un travail de découverte, d’identification et de clarification du rôle de chaque partenaire, à mener dans la confiance et le respect des missions de chacun"

Grâce au savoir faire qu’elle a su développer, l’association a été sollicitée par la Direction Régionale du Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation pour former les 27 salariés recrutés pour la région PACA à Marseille. 

De nouvelles initiatives  
Déchargée de l’atelier des enfants et soutenue par une présence permanente, l’équipe de bénévoles va pouvoir se recentrer sur le cœur de sa mission : l’écoute des familles. Cette plus grande disponibilité devrait permettre une meilleure analyse et compréhension des besoins pour relever de nouveaux défis, bâtir de nouveaux projets et favoriser ainsi les liens familiaux.

* Loi n°2009-1436 du 24 novembre 2009
** Note n°663 du 23 novembre 2009 : "Externalisation de la fonction accueil des familles lors du renouvellement du marché des établissements du plan 13000-4000 et lien avec les associations d’accueil des familles."

Plus d'infos
                                                                                     Les amis de l'Horeb
[email protected]
http://www.horeb.fr
 



Le Clos de la Charité :
pour encourager la dynamique du don de soi

Le 30 janvier 2010, les moines de l’Abbaye de Lérins ont inauguré le Clos de la Charité : première étape d’une invitation au don désintéressé que l’Abbaye compte bien instituer.
Parrains, marraines et associations bénéficiaires des dons se sont donc retrouvés le samedi 30 janvier. Après un temps d’échanges et un repas convivial où les associations aidées ont pu présenter leurs activités, les donateurs ont mis les mains dans la terre !
Une soixantaine de pieds de vignes ont été planté sur les cinq cents proposés par les moines qui lancent un appel à la générosité de nouveaux parrains.

Donner sans rien attendre en retour.
Le Clos de la Charité, c’est une invitation à « l’amour gratuit », initiative proposée par les frères de l’Abbaye de Lérins qui veulent encourager « la dynamique du don de soi, don d’argent, de temps mais également de sa personne. »
Cinq cents pieds de Mourvèdre, un cépage propre au sud de la France, sont donc proposés cette année aux parrains qui s’engagent en achetant un ou plusieurs pieds de vigne. Les bénéfices de la vente des premiers pieds parrainés ont d'ores et déjà été reversés aux dix associations présentes.  
« Nous souhaitons que ces vignes portent du fruit !» se réjouit Dom Vladimir.
Dans un second temps, les récoltes de vin provenant des pieds parrainés seront vendues au profit des dix associations choisies, la première cuvée étant attendue d'ici cinq ans. Une manière d’instituer entre les donateurs et les bénéficiaires, une relation d’entraide dans la durée. « Le but étant que chaque parrain puisse réellement suivre dans le temps les projets des associations aidées afin qu’entre eux se tissent de vrais liens d’amitié» explique frère Marie Pâques, responsable du Clos de la Charité.
La relation de partenariat souhaitée ravit les associations qui apprécient pouvoir montrer concrètement aux donateurs à quel point leurs dons sont utiles, comme l’a souligné Emmanuel Grossetête, coordinateur de Sichem , qui a invité ses donateurs à venir constater sur le terrain, les actions d’entraide de l’association à destination des familles Roms

Dix associations parrainées

Les moines de Lérins ont sélectionné dix associations* pour bénéficier des dons. Ces associations ont toutes comme point commun de réaliser des actions de solidarité.
Parmi les projets soutenus, trois sont menés dans le cadre de la diaconie de l’église du Var au service des plus pauvres : 
- honorer les morts de la rue et accompagner leurs proches, projet soutenu par le collectif varois pour les Morts de la Rue constitué de huit associations, 
- la construction d’une maison diocésaine de la solidarité, la maison Providence,  soutenue par un rassemblement inédit d'acteurs. 
- l’accueil des personnes étrangères et plus spécialement des familles Roms, actions menées par l’association Sichem, membre de l’Union Diaconale du Var.



Plus de 400 pieds restent à parrainer !
L’abbaye de Lérins lance un appel à la générosité afin que de nouveaux parrains s’impliquent dans ce Clos de la Charité. Un peu plus de 400 pieds restent encore à parrainer pour continuer d’aider les associations dans leurs projets. « Cette journée n’est que le point de départ d’un véritable élan de charité, qui va prendre de l’ampleur. Le but est de transmettre la pédagogie de l’amour désintéressé qui n’attend rien en retour sinon la joie de donner» conclut frère Marie Pâques, qui a d’ores et déjà donné rendez-vous aux participants pour la deuxième édition du clos de la charité, le 29 janvier 2011.

* Les dix projets parrainnés sont ceux de : Sichem, la maison Providence (UDV), Un enfant par la Main, Solidarsport, J'avais faim, Collectif Varois pour les Morts de la Rue, Association pour le développement de la Région de Possotomé, Alliance Inter Monastères, La maison des Familles, Les Clémentines-Association Autisme Méditerranée

                                                                                                  Plus d'infos
                                                                                       Frère Marie Pâques
                                                                 [email protected]
                                                                                             04 92 99 54 10

 
                      
Quatre ONG catholiques s’engagent sur l’encyclique «Caritas in veritate»
Le Secours catholique, le CCFD, la Délégation catholique pour la coopération (DCC), et Justice et Paix ont mis au point une petite brochure, intitulée : Chemin de fraternité. Elle est aérée et illustrée, et invite à approfondir cinq points de l’encyclique : l’Évangile dans le monde, le développement, le local et le global, le don et la gratuité, la Vérité.
C’est aussi un premier pas vers une réflexion plus large sur le service, la diaconie, et l’attention aux plus pauvres dans l’Église.
En savoir plus

Appel à la solidarité
Retour sur l'opération "sacs de couchage" lancée par l'association Sichem en partenariat avec RFC Méditerrannée. 
Sichem lance également un appel pour un terrain ou une maison à louer pour des familles en grande précarité.
En savoir plus


Les services de l'Etat se ré-organisent dans la région Paca
Télécharger la synthèse sur la réorganisation des services dans la région. 

Un petit film pour dénoncer les préjugés envers les migrants
Depuis le 28 janvier 2010, le site internet  du Secours Catholique propose un petit film intitulé : Préjugés.
Donnant la parole avant tout aux migrants, ce film a pour but de combattre tous les préjugés que ces derniers subissent.
Visionner le film

Benoît XVI s'exprime sur la justice sociale
En ces temps de crise, vécue durant la période de Carême, Benoît XVI n’a de cesse d’inciter les baptisés à s’investir dans le domaine de la lutte contre la pauvreté, et plus largement dans la construction, dès aujourd’hui, d’un monde meilleur et plus juste.
Plus d'infos

 

Le nouveau programme de formation du SYFORM pour l'année 2010 est téléchargeable ici ! 


IOTA est la lettre électronique d'informations de l'Union diaconale du Var http://www.udv-asso.fr
Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)