N°150
  13 Avril 2010

 



 

La planète est à portée d’un clic. Internet et les technologies de communication favorisent une formidable circulation de l’information. Circulent également librement les capitaux et les marchandises. Mais qu’en est-il des hommes ? On peut considérer la mobilité comme un droit précisé par exemple dans l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948. De fait, certains ont le droit de se déplacer partout dans le monde et d’autres non !
La question des migrations est complexe. C’est un enjeu politique fort qui soulève de nombreux débats. Mais quand des enfants, des femmes, des hommes sont persécutés dans leur pays et demandent asile et protection, il n’est plus temps de discuter mais d’agir. Et là, force est de constater que les obstacles à l’exercice du droit d’asile se multiplient et que, même à l’intérieur de l’Union Européenne, prévaut une logique sécuritaire plutôt qu’humanitaire.C’est inquiétant pour l’avenir.

Catherine Martinez
Présidente du Sichem

 

Aviso inaugure son cyber café équitable!

L’ambiance est à la fête en ce 8 avril 2010 à Aviso.  C’est aujourd’hui que l’association inaugure, en présence d’élus et de nombreux invités, son espace cyber après cinq années de réflexion et de longs mois de travaux. La création du cyber-espace d’Aviso  répond à un objectif global : offrir d’une part à un public large et varié, un lieu convivial d’accès à Internet et créer  d’autre part, une plate-forme d’économie sociale et solidaire, par l’intermédiaire du café équitable, animé par l’association Var Equitable.

Réduire l’isolement numérique des personnes en difficulté

L’accès à Internet est devenu aujourd’hui plus que jamais un facteur  d’intégration sociale, au même titre qu’un travail ou qu’une couverture santé. Comme l’affirme Robert Alfonsi, conseiller municipal de Toulon et élu régional « il est aujourd’hui primordial de lutter contre la fracture numérique au même titre qu’on lutte contre la fracture sociale et culturelle sous peine de créer une véritable béance entre les personnes ayant accès aux nouvelles technologies et celles qui en sont privées. »
L’association AVISO, forte de ce constat, a lancé un long travail de réflexion afin de concevoir un projet de création d’un espace cyber accessible à tous. Cinq ans plus tard, les locaux diocésains abritant l’association ont été entièrement relookés pour faire place à un espace cyber convivial et chaleureux accueillant 11 ordinateurs reliés à internet.
« Cet espace, accessible à toute sorte de public, a pour vocation principale de rompre l’isolement numérique, explique Jean-Michel Viola, président de l’association Aviso.
Pour les personnes en difficulté, Internet est souvent indispensable pour renouer avec la société, notamment en ce qui concerne les démarches administratives et la recherche d’emploi. Pour les personnes sans domicile fixe, avoir une adresse e-mail leur permet de recevoir du courrier…»

Ouvert depuis le 15 mars 2010, le cybercafé compte déjà plus de trente adhérents. Certains viennent pour surfer, d’autres viennent assister aux différents ateliers informatiques proposés à des tarifs solidaires (50 cts les 30 min, 2 € l'atelier). Patrice, l’animateur des ateliers informatiques,  se réjouit que cet espace soit à la fois un lieu de mixité sociale, culturelle et intergénérationnel !

Un cyber-café équitable

Mais davantage qu’un simple point d’accès à Internet,  ce cybercafé est également un espace de promotion du commerce équitable. Ainsi, le café équitable qui fait face aux postes informatiques propose aux visiteurs des boissons et produits issus du commerce équitable labellisés Max Havelaar.
Animé par Var Equitable, cet espace abritera également des expositions et des manifestations liées à  l’économie sociale et solidaire. L’association accueille d’ailleurs en ce moment une collection de tableaux de peintres Haïtiens, sévèrement touchés par la tempête. La somme récoltée par la vente de ces tableaux sera utilisée pour les aider à un nouveau départ. Venez nombreux !
 

Plus d'infos
Aviso
 04 94 46 20 93

 Le mémo
- Télécharger la brochure d'informations du cyber-café (tarifs, ateliers)
 

 



Une centaine de Roms Bosniaques à la rue, soutenus et accompagnés par l’Eglise 
                       



Avec la fin de la trêve hivernale, le dispositif d'hébergement a également pris fin pour 20 familles Roms Bosniaques. 87 personnes dont 58 enfants parmi lesquels plusieurs nourrissons, se sont ainsi retrouvés à la rue.

Originaires du croissant serbe de Bosnie dans le Nord du Pays, ces familles Roms demandeurs d’asile sont arrivées en France entre le 1er janvier et le 15 mars. Elles attendent le statut de réfugié politique et sont venues demander à la France une protection, ayant subi des persécutions personnelles de la part des autorités et étant privées de leurs droits civiques.
Jeudi 1er avril, étant mis à la porte de leurs hébergements, les familles débarquent sur le parking de la préfecture. 
Rapidement alertés par l'urgence de la situation,  le Secours Catholique et l'association Sichem se sont tout de suite mobilisés.
" Lorsqu’on nous a appelés pour nous dire qu’une centaine de Roms squattaient le parking de la préfecture, nous étions en pleine célébration de la cène du jeudi saint. C’était un appel concret à nous mettre en service, en ce jour où l’on rappelle que  Jésus s'est fait serviteur et a lavé les pieds de ses disciples." explique Jean- Marie Martin, détaché provisoirement par le Secours Catholique pour aider la coordination locale.

Une coordination inter-associative
Il a donc fallu s’organiser rapidement.
Un collectif d’associations agissant quotidiennement sur le champ de l’action sociale et du soutien humanitaire s'est mis en place pour répondre aux besoins élémentaires de survie de ces bébés, enfants, et familles : le secours catholique du Var, les associations de l’Union diaconale du Var (Sichem, Samu social, Promo soins Toulon), France Terre d’asile et l’association Tchatchipen (association locale Rom) ont ainsi coordonné leur actions de solidarité.
Le 2 avril, , après le chemin de croix, le père Arnaud Adrien,  supérieur du séminaire de la Castille, a proposé aux familles de s'installer momentanément sous le grand chapiteau Jean-Paul II.  
 

Un élan de fraternité
Le jour de Pâques, Monseigneur Rey se rend à La Castille  afin d'encourager les familles  et  les communautés chrétiennes qui les soutiennent dans la prise en charge des repas, pour plier le linge de rechange, tenir le vestiaire, accompagner les familles en voiture jusqu'à la préfecture de Nice et s'occuper des nombreux enfants.
Les équipes de bénévoles se relaient en effet jour et nuit pour une présence constante auprès des familles. 
Cette solidarité et cette fraternité qui se sont mises en route rapidement, sont signe d’espérance en ce temps où la différence est source de peurs et d’endurcissement du cœur.

Nouvelle étape
Le 9 avril, aucune solution n'est trouvée et  les familles se  retrouvent une nouvelle fois dans l'incertitude, rassemblées sur le parvis de l'Eglise saint-Louis. Les communautés chrétiennes sont une nouvelle fois sollicitées pour de l'hébergement d'urgence : résidence mariste, paroisses,  locaux associatifs ... tandis que  les services de la préfecture sont sollicités avec encore plus de détermination.
Faute de meilleure solution, 24 personnes sont hébergées par la préfecture au CHRS l'As de Coeur , une autre vingtaine au centre Azur de Sanary en lien avec l'entraide protestante tandis que les autres occupent toujours la crypte de l'église saint Louis.
Lundi  12 avril, Monseigneur Rey donne, depuis Jérusalem, son feu vert aux responsables de la diaconie, pour utiliser provisoirement le fort saint Antoine, dont la gestion dépend du  diocèse,  afin de proposer une meilleure  solution aux familles que l'église saint-Louis.
Pour le diacre Gilles Rebêche, cet évènement complexe auquel est confronté l'église en cet octave de Paques la renvoie à la Vérité de sa conception des valeurs chrétiennes de l'Europe :  la solidarité, le partage, la protection de la famille et la défense des demandeurs d'asile. Un beau défi pour notre diocèse au terme de ces années de la diaconie !
 

Plus d'infos
Jean-Yves Simon
Secours Catholique
04 94 89 72 00

 

 

Nouvelles de Dracénie solidarité 
L'association Dracénie solidarité nous donne des nouvelles de ses projets.
Plus d'infos

Diaconie 83
Téléchargez le nouveau numéro de diaconie 83, parcours spirituel pour ces années de la diaconie. Nous méditons ce mois-ci le thème du partage.
Telécharger le Diaconie 83.

Le Chemin d'esperance du mois d'avril est paru
Le bulletin d'information de la Fraternité saint-Laurent vient de paraître! Ce numéro revient sur la journée de reflexion du 21 février et propose également de nombreux rendez-vous de la diaconie!
Consulter le numéro d'avril.

La fraternité saint-Laurent a besoin de votre soutien financier. Téléchargez le bulletin d'appel aux dons.

La Fondation Abbé Pierre présente son rapport du mal logement en PACA
Près de 300 personnes, associations, élus, sont venus à la traditionnelle présentation du rapport du Mal logement de la Fondation Abbé Pierre à Marseille le 18 mars dernier.
Un rapport toujours accablant, orienté cette année sur les victimes collatérales du Mal logement que sont les enfants.
Plus d'infos

Télécharger le rapport

Télécharger le compte rendu de la 3ème rencontre régionale de l'Observatoire régionale de l'économie sociale et solidaire en PACA.

A l'attention des assistantes sociales du réseau
La section ANAS du Var (Association Nationale des Assistants de Service Social) organise une soirée portes ouvertes pour accueillir les collègues, les informer sur les principaux dossiers en cours à l'ANAS et aussi pour recueillir leurs informations, questions et souhaits.
Ce sera une soirée conviviale et ouverte à tous (même si elle s'adresse surtout aux Assistantes Sociales )
Cette soirée PORTES OUVERTES aura lieu jeudi 6 mai 2010 de 18 h à 20 h, Maison des Services Publics, Bd des Armaris, 83100 TOULON ( à Sainte Musse).
Télécharger l'invitation.

 

Le programme de formation du SYFORM pour l'année 2010 est téléchargeable ici ! 


IOTA est la lettre électronique d'informations de l'Union diaconale du Var http://www.udv-asso.fr
Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)