N°155
  22 juin 2010

 



Ecole de fraternité

En parlant de la catastrophe qui a endeuillé le Var ces derniers jours, l'évêque de Fréjus-Toulon, monseigneur Rey parlait d’"école de fraternité". En effet, si l’on doit d’abord manifester notre compassion et notre sympathie à l’égard de tous ceux qui ont souffert de ces inondations – et les blessures seront longues à cicatriser – , on constate aussi qu’un bel élan de solidarité, l’autre nom de la charité, s’est fait jour, qui dépasse largement les frontières de notre diocèse.
Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir : s’il n’y a pas eu de fête de la musique cette année à Draguignan, il y a eu en revanche une grande leçon : le cœur de l’homme est capable du meilleur. Comme à la croix, dans cette terrible inondation, il y a une petite lumière qui jaillit dans la nuit. Jésus n’est pas absent de ces ravins de la mort, qu’il a lui-même traversés.
L’heure est au recueillement, l’heure est aussi au don de soi, parce que je suis responsable de mon frère ! Entrons dans l'Espérance!
 

Père Louis-Marie Guitton
Curé de Draguignan

Le Var perd ses moyens… pour mettre en œuvre le plan de relance de l’hébergement !

Malgré un bilan positif de l’action menée en 2009 dans le département, les associations varoises conventionnées dans le cadre de la circulaire du 5 mars 2009 pour "l’accompagnement dans et vers le logement" ont pris connaissance, mercredi 9 juin, de la remise en cause par la Préfecture de Région du financement de leur mission : l’accompagnement de 140 familles par 6 travailleurs sociaux. 

Financées en 2009 à hauteur 228 000 €, Solidarités Est Var, Massillon Solidarité, le collectif des CHRS du Var et Olbia Var Appartements, ont mené un travail d’accompagnement inscrit dans la durée moyenne d’un bail locatif, soit 3 ans. Aujourd’hui, les arbitrages financiers, en cours de finalisation, ne prévoient aucun financement pour 2010. Leur mission aura donc été financée pour 8 mois seulement.
La remise en question de ce dispositif, dont les fruits commençaient à être visibles, soulève l’incompréhension des acteurs sociaux, d’autant qu’à leurs yeux, la mise en place du dispositif est une véritable avancée dans la prise en compte des publics en grande précarité et qu’ils se sont engagés pour 3 ans auprès des personnes accompagnées et des bailleurs.

Les associations, inquiètes des conséquences préjudiciables de ces récentes évolutions, ont alerté collectivement les députés et sénateurs du Var, ainsi que le Préfet de Région, par un courrier qui leur a été adressé mi-juin. Ils les ont notamment interpellés sur le fait que ce dispositif est maintenu dans d’autres départements de la région PACA. Si cette décision est appliquée, elle risque de remettre en question l’équité de la prise en charge des personnes défavorisées sur le territoire national.

Or, le 16 juin, dans une interview à La Croix, Benoist Apparu, secrétaire d’Etat au logement, défend sa réforme et précise qu’il a obtenu des moyens financiers supplémentaires pour sa mise en place.
Alors, pourquoi dans le même temps la région et donc le Var subissent une baisse importante de ses crédits ?
Les présidents des associations concernées en appellent auprès des élus pour assurer une cohérence et un suivi des politiques sociales afin de ne pas léser les familles en précarité, les bailleurs et les travailleurs sociaux qui déploient beaucoup d’énergies pour trouver des solutions de logement innovantes, pérennes et efficaces.

 Le mémo

- Télécharger  la lettre à Mme le député
- Télécharger la lettre à M. le sénateur
Télécharger la lettre à M. le préfet


 

Plusieurs associations de l’UDV gravement touchées par les récentes inondations. L’UDV se mobilise !     

Moins d'une semaine après les terribles inondations subies par de nombreuses communes du département, l’heure est à la solidarité et à la reconstruction. Si les élans de générosité sont nombreux, le plus difficile demeure dans l’organisation et la coordination des efforts pour venir en aide aux populations sinistrées.

Plusieurs associations de l’UDV ont été tout particulièrement touchées par cette catastrophe. Les associations membres de l’Union diaconale du Var et le centre ressources se mobilisent. Moins d'une semaine après les terribles inondations 
subies par de nombreuses communes du département, les associations tentent de s'organiser et de coordonner leurs efforts pour venir en aide aux populations sinistrées.
La tâche est très complexe, étant donné le caractère inhabituel de cette catastrophe, et les nombreuses manifestations spontanées de solidarité sont difficiles à coordonner...

Le bilan d'une catastrophe aussi inattendue que douloureuse
Six jours après les pluies torrentielles qui se sont abattues sur les 39 communes varoises classées en catastrophe naturelle, le bilan très lourd fait état de 26 morts, 4 personnes toujours portées disparues et d'immenses dégâts matériels. Environ 3600 personnes - militaires, pompiers, agents des services techniques - sont toujours mobilisées pour travailler au déblaiement et à l'assainissement des sites les plus touchés.
Dans certaines zones, toujours paralysées par la boue, le nettoyage risque de durer plusieurs semaines.

Assurer la survie des associations du réseau gravement touchées
Pour l’association Semailles 83, (Service d’Entraide Mutuelle pour des Actions d’Insertion Locale par le Lien social et l’Economie Solidaire) qui exerce ses activités à la ferme des Esclamandes sur les Etangs de Villepey, le bilan des inondations est catastrophique.
L’association a en effet subit de très lourds dégâts. Les torrents de boue ont détruits la quasi-totalité des structures existantes : locaux, serre, potager sont dévastés tandis que la plupart du matériel utilisé pour le bon fonctionnement de la ferme est hors d’état d’usage. L’ensemble du préjudice subit par Semailles se chiffre en plusieurs dizaines de milliers d’euros. Plus grave encore, Christophe, le gardien de l'association, se retrouve sans logement et sans véhicule, indispensable pour son travail.



L’association Dracénie solidarités à Draguignan, spécialisée dans l’accueil, l’accompagnement et le soutien aux familles de détenus est également touchée par la catastrophe à plusieurs niveaux :
- L'accueil des familles de détenus a été dévasté, au même titre que la prison qui a d’ailleurs été entièrement évacuée. Cette activité n'a donc plus lieu d’être dans l’immédiat et ce pour une durée indéterminée.
L’association, qui avait par ailleurs récemment élargi son champ d’activité en créant une épicerie solidaire va devoir retarder l’ouverture des portes de celle-ci, prévue pour septembre. Les locaux ont été complètement inondés et devront subir des travaux supplémentaires.
- Un pan de mur s’est écroulé et un arbre est tombé sur la maison Eyrimanthe, bâtiment nouvellement cédé au diocèse pour devenir l’antenne territoriale de l’UDV et de lourds travaux d'élagage sont à prévoir avant toute reprise d'activité.

Reconstruire l'avenir
Face à cette situation de crise, les associations de l’UDV ainsi que le centre ressources se mobilisent afin de contribuer en toute complémentarité à apporter des solutions rapides et efficaces.
Ainsi, Dracénie Solidarité s’engage dans la réflexion collective avec le tissu associatif local et la coordination des actions. Quelques pistes de réflexion ont déjà été lancées pour gérer l'après-urgence (cellules d'écoute pour les familles de détenus, relogement des personnes en difficultés, mise en place de covoiturage...).
L’association SEV quant à elle, en collaboration avec l’UDV, le Secours catholique et le diocèse, a décidé de mettre au point un PC de crise, afin d’apporter des solutions complémentaires à celles déjà proposées par les services communaux et les associations caritatives mobilisées.
Quant à l’Union diaconale du Var, elle a répondu présente quand la préfecture l’a sollicitée pour participer à « l’équipe –chantier : Aide aux populations sur le plan social », au côté des 3 autres groupes mis en place aujourd’hui. En effet, l’objectif est de reconstruire l’avenir en parallèle à la Mission d’Appui Opérationnel qui poursuit le rétablissement des conditions de vie minimale.
A la demande de la Direction départementale de la cohésion sociale, l'UDV réfléchit à la possibilité de recruter des volontaires civiques pour renforcer les équipes locales.

N’exclure personne de cet élan de solidarité
La situation des familles de tsiganes voyageurs ou sédentaires qui occupent un terrain particulièrement inondable dans les environs de Fréjus, est également préoccupante, d’autant plus que pour ces derniers, l’accès au secours est encore plus difficile. De nombreuses compagnies refusant d'assurer les caravanes des voyageurs, ces familles ne pourront pas être indemnisées. Pour que l’élan de solidarité qui anime le Var dans ces heures difficiles n’exclue personne, il est impératif de prendre en compte la situation de ces nomades particulièrement exposés aux risques climatiques. Il faut espérer que l’aide d’urgence mise en place par les différentes associations, puisse inclure un prêt de caravanes pour les gens du voyage sinistrés.

Plus d’infos pour venir en aide aux sinistrés...
Les manifestations de solidarité affluent de tout le département dans les villes les plus touchées, mais la coordination entre les associations, les collectivités et les secours déjà mobilisés est très compliquée.
Vous souhaitez apporter votre soutien financier ou apporter une aide matérielle

-  Contactez les grands organismes tels que la Croix Rouge, le Secours Catholique, le Secours populaire ou l’association saint Vincent de Paul.

- Si vous souhaitez aider financièrement plus particulièrement les associations membres de l’UDV :
Merci d’envoyer vos dons, en précisant « Solidarités Inondations Var » à :
Union diaconale du Var
17 bd commandant Nicolas
83 000 Toulon
Vous avez aussi la possibilité de faire un don en ligne, en sélectionnant le projet "soutenir les associations sinistrées" cliquez ici.

- Pour les personnes désireuses de donner de leur temps, de rendre service, merci de laisser vos coordonnées au Service Bénévolat de l’UDV : Marie Monnoyeur 04 94 24 89 19

  Le mémo
- Vous trouverez sur le site Internet du diocèse un certain nombre d'informations et des liens vers les principaux communiqués de presse de l'Eglise sur le sujet.
- Egalement sur le site du diocèse, l'homélie prononcée par l'Evêque ce lundi lors de la célébration en mémoire des victimes des inondations

 

Dans le cadre de la journée mondiale des réfugiés, France Terre d’Asile présente l’exposition "d’ailleurs et d’ici" en partenariat avec le restaurant le petit prince durant le mois de juin.
Michel Le Moine, reporter engagé auprès des demandeurs d’asile et des réfugiés, propose d’entrevoir au travers de cette exposition, un objet reflétant leur "Ailleurs" en référence à leur pays d’origine quitté dans des circonstances douloureuses ou un objet de leur "Ici" pour exprimer leur ressenti face à leur vie en France. L'exposition a donc pour objectif de sensibiliser les clients du restaurant à la situation des demandeurs d'asile à  travers ces œuvres.
Expo visible durant tout le mois de juin, aux heures d’ouverture du restaurant de 11h45 à 14h.
Plus d'infos :
Le Petit Prince - Le germinal C3, Avenue Jean Rostand - 83500 La Seyne sur Mer


Urgent : offres de bénévolat à pourvoir
Vous souhaitez vous engager bénévolement dans une association ou vous êtes en contact avec des personnes qui cherchent un engagement bénévole, consultez les offres de bénévolat du mois de juin, à pourvoir dans les associations du réseau.

Trophée APAJH 2010 : le concours est ouvert!
La Fédération des APAJH, Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés, lance sa 6e édition des Trophées APAJH. Les Trophées APAJH distinguent au plan national, des initiatives, publiques et privées, collectives ou individuelles. Une belle façon de récompenser les efforts de toutes celles et ceux qui pensent et agissent au quotidien pour l’égalité des droits et des chances des personnes en situation de handicap.
Clôture des inscriptions : le 25 juin 2010
Plus d'infos

Offres d'emploi
- L'association Sichem, Service d’Initiatives, de Coopération humanitaire avec les Etrangers et les Migrants, recrute un/une animateur social sur Fréjus en CUI 26 heures, pour 6 mois.
Plus d'infos 

L'association MLH recherche des jouets d'enfants
La maison des frères du Beausset, gérée par l'association MLH , qui accueille des groupes et notamment des enfants durant les vacances scolaires est à la recherche de jeux de sociétés et jeux d'exterieur pour enfants.
Plus d'informations.

7ème édition de l'étude "La France bénévole"
Avec le soutien de la Caisse d’Epargne et de la MACIF, Recherches & Solidarités et France Bénévolat ont interrogé, pour la troisième année consécutive, 3600 bénévoles sur des sujets récurrents et aussi sur des sujets inédits : le sens de leur action, les retours attendus, les formations souhaitées, les moments difficiles…
Télécharger le rapport

L'association Logivar recherche une camionette 
Logivar Saint Louis tombée en panne de camion lance un appel à toute personne ou association ayant une camionnette à vendre en bon état. Contacter directement l'association : 04 94 91 34 25

 

 

 


 

 

 

 

Le programme de formation du SYFORM pour l'année 2010 est téléchargeable ici ! 


IOTA est la lettre électronique d'informations de l'Union diaconale du Var http://www.udv-asso.fr
Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)