N°162
  25 Octobre 2010

 

 

Bienvenue dans la grande famille de la diaconie!

L’ensemble des acteurs de l’UDV a le plaisir d’accueillir Carole Chabouté comme nouvelle déléguée départementale du Secours Catholique. C’est toujours une grande joie d’accueillir des nouveaux venus dans le réseau de la diaconie du Var.
Je vous laisse découvrir son parcours détaillé.
Souhaitons-lui bon courage pour sa mission afin qu’elle y trouve joie dans le service et épanouissement dans les rencontres !
Nous nous réjouissons aussi de la récente nomination de Bernard Thibaud, (qui a occupé la fonction de Carole il y a quelques années) au poste de Secrétaire Général du Secours Catholique.
Nous formulons le vœu que le partenariat entre le Secours Catholique et l’UDV puisse se consolider et s’ancrer territorialement au service des plus démunis.
Ce partenariat existe déjà autour du 17 octobre : Journée mondiale du refus de la Misère et mériterait d’être renforcé autour des initiatives d’économie solidaire, comme celle de la ronde des meubles de l’association Logivar Saint Louis.

Ludovic Teillard
Directeur du centre ressources

La Ronde des meubles

Depuis plus de dix ans, l’association Logivar Saint Louis a mis au point un ingénieux système de récupération, de rénovation et de redistribution de mobilier qu’elle appelle  « la ronde des meubles ». 

Cette initiative, qui entre dans le cadre de l’économie sociale et solidaire, a pour but de faciliter l’aménagement et l’appropriation de leur logement par les personnes en situation de précarité. Une aide pour une installation durable, un pas vers une vie meilleure.

Le principe de la ronde des meubles
À l’origine de la "ronde des meubles", il y a le constat suivant : les personnes en situation de précarité, quand elles ont enfin accès à un logement, n’ont pas les ressources nécessaires pour l’aménager à leur guise et en faire un endroit où il fait bon vivre. Pour pallier cela, Logivar a décidé de mettre en place un atelier de récupération, de rénovation et de redistribution de meubles à Toulon, au sein de la "Maison Saint Louis". Le principe de l’atelier est simple : les gens donnent des meubles qu’ils n’utilisent plus, Logivar les récupère, les rapporte dans ses locaux, organise leur réfection et les stocke dans un hangar prêté par la Marine, le temps qu’ils soient redistribués et emportés pour leur seconde vie.
Simple, mais ô combien utile pour tous ceux qui peuvent ainsi jouir d’une installation agréable et pérenne !

Un fonctionnement en trois temps
Aujourd’hui, le cycle des meubles se fait en trois temps :
1/ la récupération du mobilier au domicile des personnes qui en font don
2/ la rénovation en atelier (bricolage et décoration), et le stockage
3/ la redistribution des meubles retapés via plusieurs réseaux : Envie Var, une entreprise qui propose de l’électroménager rénové, la brocante de l’association Aviso ou encore le marché aux puces.

Une histoire de partenariats

Les premières années, l’association allait récupérer les meubles chez les particuliers, les réparait un peu, les stockait et les redistribuait aux résidents du CHRS à leur sortie du centre afin qu’ils aménagent leur nouveau domicile.
Le temps passant, de plus en plus de gens ont fait don de meubles à Logivar. Devant l’ampleur que prenait son projet, l’association a décidé de créer un atelier de rénovation des meubles au sein de sa structure. Il a fallu trouver des mains pour travailler sur le mobilier. Logivar a donc décidé de se tourner vers Alinéa (l’association pour un logement individuel et autonome, qui accompagne des jeunes en difficulté dans le cadre d’un chantier d’insertion) et de lui proposer un partenariat. Dès lors, ce sont ces jeunes qui ont pris en charge la partie rénovation de la ronde des meubles.
Aujourd’hui, Logivar a décidé, à son tour, de faire une demande d’agrément « chantier d’insertion ».

Dans le milieu toulonnais, la réputation de la ronde des meubles n’est plus à faire. Depuis plus de dix ans, des partenaires comme le Secours Catholique, les associations du réseau de l’UDV ou des particuliers habitués ont recours à ses services régulièrement. Donateurs, rénovateurs et vendeurs sont présents sur le projet depuis de longues années et y restent fidèles. Quant aux personnes qui bénéficient de ces meubles et de leur seconde vie, elles ont enfin de quoi se construire un intérieur rénové et solide à l’image de leur nouvelle vie !

Une démarche passionnante et solidaire qui donne envie d’entrer dans la ronde !

Plus d'infos
Logivar Saint-Louis
04 94 91 34 25

 

 
Retour sur la journée mondiale du refus de la misère 

Dimanche 17 octobre a eu lieu la journée mondiale du refus de la misère. Cette année, le rassemblement avait pour thème  "Vivre ensemble pour lutter contre l’exclusion et la pauvreté dans le Monde". 

                     

À Toulon, à l’initiative du Comité du 17 octobre, de nombreuses personnes se sont retrouvées sur le parvis des Droits de l’Homme pour dénoncer la misère au cours d’une journée forte en émotions. Dans son introduction, Armelle Chrétien, présidente du comité du 17 octobre, a souhaité donner la parole à ceux qui ne peuvent pas souvent s’exprimer sur la misère qu’ils vivent au quotidien. 
        

" […] La pauvreté ne change pas les hommes, ils restent des êtres humains avec leur intelligence, leurs sentiments et leurs aspirations, c’est-à-dire leur pleine dignité. Alors pourquoi sont-ils exclus, méprisés, ignorés ? Nous ne l’acceptons pas. Pour que les yeux du plus grand nombre s’ouvrent, rendons hommage au courage des personnes qui affrontent ces injustices au quotidien, écoutons leur témoignage pour comprendre et nous laisser toucher. […] "

Témoignages
« Pour quitter la prostitution, il faut que nous rencontrions des gens qui nous aiment assez pour que nous puissions nous aimer nous-mêmes. »
Marina, de l’association le Nid

« Qu’est-ce qui pourrait me rendre heureux ? Une femme qui m’aime. Un bout de terrain. Un jardin. Une maison. Pouvoir vivre simplement, librement. Mais je n’ai pas de place dans cette société. Il n’y a pas de place pour mes rêves. Pas d’espoir… Être heureux, c’est devenu inaccessible. Y a qu’à voir les loyers !... Quand on est pauvre, on ne doit pas avoir de rêve… On ne peut déjà plus accéder aux droits !!! À l’école on me disait : « c’est pour toi qu’on fait ça… c’est pour ta vie, c’est pour ton bien. Il faut apprendre… » J’ai toujours aimé apprendre, mais cette vie-là, je ne l’ai pas choisie, on me l’a imposée. J’avais une autre vie dans la tête, cette vie-là, toute simple, je ne pourrai jamais la réaliser. Alors je fais le clown dans la rue, pour amuser les passants ou leur faire pitié en échange de quelques pièces… Pour aller boire, et oublier. »
C.

« Ce qu’on fait ici, ça nous mange intérieurement, ça nous bouffe tout entier. Je crois qu’on est tous dépressifs. On peut rigoler, avoir le sourire, mais on l’a pas vraiment au fond de soi. »
Alexandre, de l’association le Nid

« La famille ?...
Vous savez, parfois, pendant des jours et des jours, des dimanches interminables, je ne reçois aucun coup de fil, je ne parle à personne, j’ai l’impression de ne plus exister et je me sens crever de solitude… »
M. (86 ans)

« La société ne croit pas en nous. Elle ne croit pas en notre désir de vivre autre chose que la prostitution. Elle ne croit pas dans nos possibilités. Elle nous a marquées d’infamie, une fois pour toutes. Elle nous attend à chaque tournant pour nous lancer au visage ce que nous avons été. »
Evelyne, de l’association le Nid

                                  

Plus d'infos
Comité du 17 Octobre
 

 


Les associations interpellent l'état sur l'hébergement d'urgence
Un collectif estime que le gouvernement se désintéresse de la cause des sans-abri et des mal logés.
La température chute et l’urgence monte. À quelques jours de la trêve hivernale sur les expulsions locatives, qui débute le 1er novembre, le "collectif des associations unies", qui regroupe 31 organisations, a lancé jeudi 21 octobre une alerte sur la situation des personnes sans-abri ou mal logées, tout en renvoyant le gouvernement à ses responsabilités.
Plus d'infos 

Habitat et Humanisme déménage
L’association Habitat et Humanisme se prépare à entrer dans ses nouveaux bureaux au 6 de la rue Notre Dame à Toulon. Elle partagera ces locaux avec l’association Var Équitable créant ainsi un pôle d’information et d’animation ESS en centre ville. En attendant l’inauguration et la conférence "Comment faire de l'économie et la finance solidaire des outils en faveur des plus démunis" qui auront lieu le 26 novembre prochain, le CA de l’association a découvert ses enseignes. Voir les photos    

Plus d'infos

Concours
Le groupe Macif récompense les auteurs de films, courts métrages ou projets de films mettant en avant des initiatives, des solutions "Sociales et solidaires".
La participation au concours est prolongée jusqu'au 21 novembre
Plus d'infos

Caritas plaide la cause des pauvres auprès du président de l’Union européenne
Lors de sa rencontre du 14 octobre avec Herman van Rompuy, président de l’Union européenne, le cardinal Maradiaga, président de Caritas Internationalis, a défendu devant son interlocuteur l’idée selon laquelle l’objectif "Zéro pauvreté" de Caritas est "l’affaire de tous" et devrait par conséquent être "une priorité majeure de l’Union européenne" (où 17% de la population vit sous le seuil de pauvreté, Ndlr).
Plus d'infos

Offres d'emploi
- Les associations membres de l'UDV proposent plusieurs missions de volontariat civique entre 9 et 12 mois.
Voir les offres en ligne
- L'association Vigies recrute un travailleur social à mi-temps pour le suivi d'une épicerie solidaire
Consulter les offres


L'association Semailles 83 change d'adresse mail :
[email protected]

 

Le programme de formation du SYFORM pour l'année 2010 est téléchargeable ici ! 


IOTA est la lettre électronique d'informations de l'Union diaconale du Var http://www.udv-asso.fr
Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)