N°167
  3 Janvier 2011

 


 










 


Voeux du Président

Tous acteurs d’une culture de la solidarité: en 2011, allons à la rencontre


L’année qui vient de s’écouler a été officiellement consacrée à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Le sentiment des acteurs de terrain est que la pauvreté n’a pas reculé, et que les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances suscitées par la mobilisation annoncée. Celle-ci n’a cependant pas été inutile et devrait être poursuivie par de nouvelles initiatives européennes.

Mais, même en période de vœux, il faut faire preuve de réalisme : le temps n’est pas à l’accroissement des moyens des collectivités et des institutions publiques. Dans la situation de pénurie durable que nous traversons, il ne faut pas se contenter d’attirer l’attention des pouvoirs publics en exerçant une mission de guetteur vigilant, de porte-voix des sans-voix. Il nous faut aussi et surtout agir par nous-mêmes, en s’appuyant sur la richesse de nos associations qui savent réunir dans une même unité d’action des bénévoles, dont le travail sera d’ailleurs mis en valeur cette année au niveau européen, des salariés, et les personnes en difficulté elles-mêmes.

Ainsi, cette année, tous les acteurs de l’UDV sont invités à promouvoir une "culture de la solidarité", en osant d’abord la rencontre avec celles et ceux qui vivent des situations de pauvreté, de souffrance ou d’exclusion, afin de se mettre à leur écoute, et de vivre avec eux de vrais moments de partage. Chacun est également convié à sortir de son univers habituel, à découvrir la diversité et la complémentarité des associations de l’UDV, à s’ouvrir aux autres acteurs de la diaconie diocésaine et aux autres associations qui œuvrent et luttent pour la dignité de la personne humaine.

Aujourd’hui, soyons-en convaincus, chacun de nos actes compte. Accomplis en commun, au-delà de leur efficacité première, qui est de soulager concrètement la détresse et la misère, ils sont porteurs d’une vraie dynamique : ils contribuent à mettre un peu de joie et de lumière dans un monde qui peut paraître sombre et triste à beaucoup ; ils font fondre l’indifférence et participent ainsi à la construction d’authentiques lieux de solidarité et de fraternité.

Bonne année 2011, riche de rencontres, à vous tous, salariés et bénévoles de l’UDV et de la Diaconie, qui ne ménagez ni votre temps ni votre amitié !


Jean-Michel PERMINGEAT
Président de l’UDV 





 
Le soutien aux sinistrés du Var se poursuit 

Suite aux inondations de juin dernier dans l’est varois, l’Union Diaconale du Var a été sollicitée pour assurer un accompagnement social des populations sinistrées vers un retour à une vie normale, en prenant appui sur deux de ses antennes territoriales : Solidarité Est Var et Dracénie Solidarité.
Coup de projecteur sur cette action.

Mise en place d’un dispositif post urgence
Le 15 juin dernier, à la suite de pluies diluviennes, la Dracénie et la basse vallée de l’Argens ont été dévastées par des inondations. Le 21 juin, l’état de catastrophe naturelle a été reconnu pour 44 communes de ce territoire.
Les dégâts matériels, physiques ou psychologiques ont été énormes : perte d’êtres chers, de logement, d’emploi (de manière temporaire ou non), de revenus… Le travail de reconstruction allait être long et demander une grande mobilisation.

À la suite du choc, il a fallu à tous les sinistrés essayer de retrouver des conditions de vie aussi normales que possible. Après avoir mis en place les premiers dispositifs d’urgence, l’État et le Département ont décidé de créer deux dispositifs spécifiques de 6 mois : les Maîtrises d’Oeuvre Urbaine et Sociale, dites "MOUS".
 - Le premier, "MOUS relogement", axé sur l’organisation du relogement des ménages sinistrés,
 - le second, "MOUS accompagnement social renforcé", axé sur les interventions sociales à mettre en œuvre pour les populations sinistrées, en vue de favoriser leur retour à des conditions de vie normales.

C’est ce second dispositif qui a été confié aux antennes territoriales de l’UDV en Dracénie et dans la vallée de l’Argens. Financé à part égale par l’Etat et le Conseil général, il est piloté par ce dernier.

La mission de la MOUS "accompagnement social renforcé"
Le travail de l’équipe de travailleurs sociaux de la MOUS "accompagnement social renforcé" a été, dans un premier temps, d’effectuer un repérage des personnes, isolées ou non, qui pourraient nécessiter une aide (sur la base de la liste des personnes ayant bénéficié de l’aide d’urgence et des situations repérées par les travailleurs sociaux et les acteurs de terrain). Puis de prendre contact avec les ménages sinistrés de manière systématique et individuelle.

Il a fallu ensuite, pour chaque ménage ou personne contactée :
 - établir un diagnostic socio-économique de chaque foyer,
 - identifier ses capacités (notamment financières) et recueillir ses souhaits et ses besoins d'ordre social,
 - identifier les ressources mobilisables à tous les niveaux (solidarité, volontariat...),
 - élaborer, avec les personnes, un plan d'aide pour la résolution des difficultés identifiées (prise en charge des difficultés des ménages (temporaire ou définitive), aides aux démarches administratives liées aux conséquences du sinistre…),
 - articuler son intervention d’une part avec le travailleur social référent et solliciter les compétences des services sociaux spécialisés, et d’autre part avec les associations compétentes (mobilité, accompagnement administratif et juridique, santé…),
 - proposer une réponse adaptée à des problématiques particulières qui ne seraient pas prises en charge par les dispositifs de droit commun
 - orienter les publics nécessitant une écoute en vue d'une prise en charge psychologique.

Bilan aux 2/3 de la mission

Grâce à l’investissement remarquable de l’équipe, associé au travail important des partenaires, il est déjà possible d’identifier les problématiques et d’évaluer les avancées.
De par le grand nombre de personnes impliquées (sinistrés, administrations, assurances, associations, organismes…), la diversité du public concerné par cette aide (ceux qui vivaient dans la précarité avant le 15 juin, ceux qui n’avaient jusque-là jamais eu affaire à des travailleurs sociaux, ceux qui ont été très touchés par les inondations, ceux qui sont assurés, ceux qui ne le sont pas…), et les très nombreuses et très différentes problématiques rencontrées par les sinistrés, la tâche des travailleurs de la MOUS est aussi complexe que colossale.

Pourtant, après 4 mois de travail sur le terrain, le premier bilan s’avère positif.
 - 64% des ménages contactés qui ont répondu, ont été suivis socialement sur Var Esterel et 41% sur Aire Dracénoise.
 - 651 familles ont été contactées et/ou accompagnées (il s’agit de plus de la moitié des ménages potentiels prévus au cahier des charges). 
 - Les accompagnements sociaux individuels succèdent et prennent le pas sur l’aspect diagnostic pur.
 - Le travail en lien avec les partenaires institutionnels ou associatifs fonctionne bien, ce qui permet de co-construire :
           - des réponses adaptées comme la mise en place d’un chantier d’insertion pour poursuivre le nettoyage des lieux d’habitation,
           - de nouveaux outils pour simplifier encore les démarches comme l’accès à un guichet unique pour toutes les problématiques liées aux assurances.

Le bilan final permettra d’affiner les résultats et de mesurer ce qu’il reste à faire. Le magnifique élan de solidarité spontané amorcé dès la catastrophe, puis construit par des actions de soutien, se poursuit à tous les niveaux (habitants, partenaires privés (associations, banques, assurances…) et publics (communes, département, préfecture, région, Hôpital…). Cette dynamique restera probablement à poursuivre au-delà de la fin de cette mission.

Plus d'infos
Virginie Gousset-Mayer
 

 


L'Etat mobilisé pour lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale
Roselyne Bachelot et Benoist Apparu ont installé, le 21 décembre 2010, le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale (CNLE). Le CNLE s'est fixé pour objectif de réduire d'un tiers la pauvreté d'ici 2012, en axant ses efforts sur une meilleure information et une meilleure coordination. Plus d'infos

La CPCA lance une étude sur les pratiques de gouvernance dans les associations
Celle-ci vise à établir un état des lieux de la diversité des pratiques et des situations de gouvernance associative. Les résultats de cette enquête permettront d'ouvrir un débat public sur les enjeux qui pèsent sur la vie associative en France et de les relier aux préoccupations de toutes les parties prenantes de l’action associative : bénévoles, salariés, usagers, adhérents, bénéficiaires, pouvoirs publics, partenaires, etc.
Un questionnaire a été élaboré. Il s’adresse aux directeurs/directrices d’association, coordinateurs/coordinatrices, présidents/présidentes et aux membres du conseil d’administration.
Participer à l'enquête


Nouvelle composition de la CRSA Paca
Consulter la version actualisée du tableau récapitulant, par collège, la position des membres de la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie au regard de chaque commission.

Naissance d'une CIGALES dans le Var, qui n'a pas fini de chanter !
Créé en juin 2010, le Club d'Investissement et de Gestion Alternative et Locale pour l'Epargne Solidaire ou Cigales Avenir du Var a pour vocation de soutenir les entreprises viables économiquement et utiles socialement. Proximité, citoyenneté, solidarité et rentabilité socio-économique sont les pratiques encouragées par la CIGALES.  
Plus d'infos

Les Etats Généraux de l'ESS lancent les cahiers de l'espérance
Suite au lancement des Etats généraux de l'économie sociale et solidaire, le labo de l'ESS propose d'alimenter les travaux à travers la construction collective de cahiers d'espérances, regroupant des initiatives du secteur de l'ESS.
Plus d'infos.

Urgences bénévolat
- L'association Familles Amitié Cités (FAC) recherche des bénévoles pour effectuer de l’accompagnement scolaire en soirée les lundis, mardis, jeudis et vendredis. Contactez le service bénévolat de l'UDV.
-Le Secours Catholique recherche des bénévoles pour l'accompagnement des familles Roms sur Toulon. Plus d'infos
-Le foyer d'hébergement d'urgence Béthanie de Draguignan cherche des bénévoles pour assurer l'accueil des sans-abri plusieurs soirs de la semaine de 17h à 20h. Plus d'infos

Appel à projet : "Pour une dynamique culturelle dans les quartiers"
Dans le cadre du plan "Dynamique Espoir Banlieues", le ministère de la Culture et de la Communication s’est engagé sur un plan triennal (2009-2011) en faveur des quartiers prioritaires en lançant un appel à projets national.
Cet appel à projets s’adresse en priorité aux associations de proximité présentes dans les quartiers urbains du plan "Dynamique Espoir Banlieues". Les projets retenus devront concerner au moins un des 215 quartiers.
Plus d'infos

7ème concours lycéen Européen
Pax Cristi organise un concours auprès des Lycéens. En équipe de 4 (au lycée, en aumônerie, avec une association, un quartier), créer un mini film vidéo de sensibilisation sur l'élimination de l'extrême pauvreté et de la faim. 
Inscription avant le 15 janvier
Plus d'infos 

 

 

 




 

 

Le programme de formation du SYFORM pour l'année 2010 est téléchargeable ici ! 


IOTA est la lettre électronique d'informations de l'Union diaconale du Var http://www.udv-asso.fr
Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)