N°168
  17 Janvier 2011

 


 


Dracénie Solidarités partage avec les autres acteurs de l'économie solidaire et sociale la conviction qu'il est possible de replacer la personne humaine au cœur de l'économie et d'entreprendre autrement pour répondre à une demande sociale, souvent non satisfaite dans l'ensemble des champs d'activité économiques, sociaux, culturels et environnementaux. Elle entend ainsi favoriser l'émergence et l'essor d'activités d'économie sociale et solidaire, et contribuer au développement de la Dracénie.
Voilà deux ans que l'équipe de Dracénie Solidarités travaille sur le projet d'ouverture d'une épicerie solidaire, deux ans qu'un comité de pilotage, constitué notamment de différentes associations (Secours Catholique, Secours Populaire, Croix Rouge, St Vincent de Paul) et de différents représentants de milieux sociaux (CCAS, Centre Social, Services sociaux) s'est réuni pour réfléchir à la mise en place et au fonctionnement d'une épicerie.
Ce beau projet a pu voir le jour grâce à la collaboration de salariés et de bénévoles qui ne ménagent pas leurs efforts.

Dans ce 168ème numéro de Iota,  zoom sur les épiceries solidaires du réseau de l’UDV, ainsi que sur l’engagement bénévole mis à l’honneur en cette année européenne du bénévolat.

Nicole Donnadieu-Poullan
Présidente de Dracénie Solidarité
 


Epiceries solidaires : les associations en connaissent un rayon !

Depuis quelques années déjà, l’UDV voit éclore et s’épanouir au sein de ses associations des épiceries solidaires. Vigies sur l’aire toulonnaise, Garrigues en Provence Verte et dans le Haut-Var Verdon, et Dracénie Solidarités sur l’aire Dracénoise développent cet outil d’économie solidaire et aident dans leur quotidien des familles et des personnes en difficulté.


Nouvelle forme d’aide alimentaire soutenue par l’ANDES (Association Nationale de Développement des Epiceries Solidaires), l’épicerie solidaire tend à se développer au cœur de quartiers et de villages dont les habitants sont isolés ou démunis.
À travers la vente de produits de qualité à moindre prix et l’accueil des familles dans un cadre chaleureux et convivial, elle répond à un double objectif : créer du lien social et mettre en place un cadre de solidarité active et participative.
L’enjeu d’une telle structure est de venir en aide, de façon ponctuelle, aux familles orientées par un travailleur social en leur permettant de réaliser un projet personnel et précis (payer une facture en retard, financer un permis de conduire, partir en vacances…) grâce aux économies réalisées en fréquentant l’épicerie. (voir la charte des épiceries solidaires)
Pour les personnes engagées dans ce processus, le fait de faire elles-mêmes leurs courses, d’acheter et de choisir leurs produits est primordial et permet de sortir d’une logique d’assistanat. Elles s’impliquent et acceptent mieux l’aide qui leur est proposée. En parallèle de l’activité purement "épicerie", et durant toute la période de la prise en charge, les associations proposent aux familles des ateliers ludiques ou éducatifs et des moments conviviaux.
Chacun participe à la vie et à la gestion de l’épicerie en y investissant du temps et de l’énergie.

Vigies ou épicerie fantaisie
À la Beaucaire à Toulon, l’association Vigies et son épicerie solidaire sont avant tout des lieux de rencontre et d’accueil. Ancrée dans le quartier depuis plus de dix ans, Vigies est connue de ses nombreux habitants. Elle prend en charge, dans le cadre de l’épicerie, plus de 60 familles, et leur propose, en plus d’un accès à ses rayonnages, un suivi personnalisé avec une conseillère en économie sociale et familiale (CESF) et des ateliers animés par des bénévoles ou des gens du quartier. Les années passent et l’épicerie évolue. En 2011, l’association prévoit de développer son rayon fruits et légumes en partenariat avec des producteurs locaux.
Le petit plus ? La fantaisie et l’extra-ordinaire dans les assiettes ! Moutardes aromatisées, bonbons, et…huile d’olives. Pour les membres de l’association, il est important que l’épicerie propose, en plus des produits du quotidien, quelques denrées qui sortent de l’ordinaire.

Pour Garrigues, l'épicerie est une affaire qui roule !
Ouverte en 2004 pour combler un besoin réel répertorié, l’épicerie solidaire de l’association Garrigues est un peu spéciale puisqu’elle est itinérante. Une particularité due au territoire sur lequel elle est implantée qui est constitué de villes et villages isolés. À Barjols ou à Cotignac, à St Maximin, Salernes ou Rians, le rendez-vous est pris. Le camion, le stock et la gestion de l’épicerie sont l’affaire de tous. Salariés, bénévoles, personnes aidées, chacun participe à sa manière au bon fonctionnement des choses. Ici aussi le suivi des participants est effectué de manière hebdomadaire par une CESF, et tout le monde se retrouve pour les ateliers éducatifs ou festifs.

L'épicerie de la Musette entre dans la danse en Dracénie
Dernière arrivée dans le réseau, l’épicerie solidaire de Dracénie Solidarités, baptisée "la Musette", n’est pas en reste. Première du genre sur le territoire dracénois, elle prend ses marques et vient compléter la liste des initiatives d’aide alimentaire existantes. Déjà pas moins 30 familles sont prises en charge par une CESF au sein de l’association. Ouverte le 3 décembre dernier (elle a été inaugurée mardi 11 janvier) elle fonctionne déjà à plein régime ! Suivi, ateliers, accueil, l’équipe se félicite du travail déjà accompli avec ses partenaires et se lance dans l’aventure avec entrain.
Souhaitons-lui bonne route !

Bien plus qu’un simple magasin, l’épicerie solidaire est un lieu de rencontre, d'échange et d’accueil où le rapport humain est privilégié. C’est un lieu de citoyenneté participative, où professionnels, bénévoles et usagers se retrouvent et travaillent de concert à l’élaboration et la pérennisation d’une économie et d’un monde plus solidaires.


Contacts :
Vigies
[email protected]
Garrigues
[email protected]
Dracénie Solidarités
[email protected]




 
Le bénévolat à l’honneur en 2011 !

2011 est l’année européenne du bénévolat et du volontariat. Après 2010, consacrée à la lutte contre la pauvreté, l’Union Européenne a choisi pour 2011 de remercier et de mettre en lumière l’action de ces quelques cent millions de bénévoles et volontaires européens qui donnent gratuitement de leur temps au service d’associations. Une manière de mettre sur le devant de la scène, ce secteur qui, bien que mal reconnu officiellement, est une véritable source de richesse pour l’économie européenne.
Coup de projecteur sur un secteur qui ne connaît pas la crise !

Une année pour promouvoir le bénévolat
L’année européenne du bénévolat et du volontariat a été inaugurée officiellement le 1er décembre 2010 à Bruxelles. Pour les organisateurs, cette année a pour vocation de créer un cadre propice au bénévolat et au volontariat, de le faciliter et de le faire progresser. C’est également l’occasion de dire aux 235 millions d’européens qui ne sont pas encore bénévoles :
 « vous aussi, vous pouvez agir et faire des choses extraordinaires ! ». Générant 0,5 % à 3 % du PIB selon les pays européens, ces activités non rémunérées (ou très peu rémunérées pour les volontaire civiques), apportent une richesse dans des domaines tels que le secteur associatif mais également le sport, la santé, l’éducation, la recherche, les organisations de bienfaisance… Un apport d’autant mieux accueilli que ces domaines d’activité dans lesquels interviennent les bénévoles sont traditionnellement financés par des fonds publics en constante restriction en cette période de récession. 

                                   

Un programme annuel chargé
Suite à la semaine nationale de lancement qui se déroulera du 7 au 13 février, de nombreux événements se succéderont.
Dès le mois de février, un Etat des lieux du volontariat des jeunes en Europe sera dressé. Témoignages, travaux d’études institutionnels, sensibilisation dans les établissements scolaires et remise de prix mais également mobilisation et moments festifs viendront jalonner cette année 2011, tant au niveau Européen qu’au niveau national. 

L’antenne varoise se mobilise
Appel est lancé aux différentes associations des territoires varois pour insuffler durant toute l’année de nouvelles initiatives mettant en valeur et promouvant le bénévolat.
A l’échelle varoise, le collectif des Rencontres du Bénévolat se mobilise pour témoigner de la richesse de l’engagement bénévole. Le premier rendez-vous est fixé mercredi 9 février sur la place de la Liberté à Toulon pour le lancement festif de cette année ! Dès 14h30, un grand rassemblement réunira bénévoles, volontaires civiques et tous ceux qui le veulent pour une Dance Mob’. A vos agendas, nous vous attendons nombreux !
Plus d’infos à venir dans le prochain Iota.
 

Contact
Marie MONNOYEUR
service bénévolat de l’Union diaconale du Var
04 94 24 89 19
 


Appel à projets : Initiatives solidaires, territoires et emploi
La Fondation de France lance un appel à projet. Il vise à soutenir des initiatives collectives qui contribuent à diminuer les inégalités sociales et territoriales en inventant de nouvelles réponses associant social, économique et création d’emplois. Date limite des dépots : 25 mars 2011.
Plus d'infos


Inauguration de l'espace Nursing du Samu social
Le Samu social a inauguré le 13 janvier dernier son nouvel espace "Nursing", au foyer d'hébergement d'Urgence de La Coquette, en lien avec l'association Promo-soins. Il s'agit d'un lieu préfabriqué, donné par la Ville, où les personnes peuvent se laver, rencontrer un médecin, se faire soigner pour les blessures du quotidien etc.
Lire l'article de Var Matin

Journée mondiale des migrants
Le 16 janvier dernier a eu lieu la journée mondiale du migrant. La pastorale des migrants de Toulon a choisi de la célébrer de façon spirituelle et festive.
Retour sur cette journée

Lancement officiel de Diaconia 2013
A la demande des évêques de France, un grand rassemblement sera organisé en 2013, baptisé "Diaconia" afin de permettre à l’Eglise de réfléchir sur la charité et comment elle la vit au quotidien.
D'ici là, plusieurs thèmes de réflexion seront abordés. L’objectif de l’année 2011 est d’encourager les chrétiens à aller à la rencontre des personnes vivant des situations de pauvreté, de souffrance ou d’exclusion.
Ecouter l'interview de RCF Méditerranée



 

 

Le programme de formation du SYFORM pour l'année 2010 est téléchargeable ici ! 


IOTA est la lettre électronique d'informations de l'Union diaconale du Var http://www.udv-asso.fr
Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)