N° 172 - 15 Mars 2011

La recherche comme outil de transformation sociale

Pour la 1ère fois dans le Var, 14 professionnels ont présenté le résultat de la recherche qu’ils ont menée dans...Lire la suite

Roulez jeunesse !

Cette année au mois de mars, Iota a fait une véritable cure de jouvence et a pris quelques couleurs ! Après plusieurs semaines de travail et de réflexion, le service Com’ est heureux de vous présenter... Lire la suite

Le petit Prince fête ses 10 ans mais n’a pas pris une ride !

Mon imageLe 19 mars 2011, le restaurant d’insertion Le petit Prince fêtera ses dix ans d’existence. Un anniversaire qui coïncide avec l’ouverture... Lire la suite

Roulez jeunesse !

Cette année au mois de mars, Iota a fait une véritable cure de jouvence et a pris quelques couleurs !
Après plusieurs semaines de travail et de réflexion, le service Com’ est heureux de vous présenter la toute nouvelle version de votre newsletter.
Victime du temps qui passe, elle a eu à subir un relooking qui, nous l’espérons, vous la rendra encore plus agréable à lire !
Plus dynamique et plus lisible, elle a conservé ses rubriques et son fonctionnement. L’édito, le « fenêtre sur », le « zoom », les brèves et les rappels sont toujours bien présents. La façade change, mais l’info reste !
Dégradés, liserés, bandeaux, c’est un festival de couleurs et de rubriques qui s’offre à vos yeux.
Nous espérons que cette nouvelle formule renouvellera votre intérêt pour Iota que nous mettons beaucoup de cœur à préparer tous les 15 jours. N’hésitez pas à nous faire part de votre avis.

Le service Com

La recherche comme outil de transformation sociale
Retour sur la journée d’études du 10 mars à l’Université
de La Garde

Pour la 1ère fois dans le Var, 14 professionnels ont présenté le résultat de la recherche qu’ils ont menée dans le cadre d’un diplôme supérieur en travail social devant une soixantaine de travailleurs sociaux, directeurs et universitaires venus les entendre. Pour la 1ère fois dans le Var, des organismes publics et privés de formation supérieure et une union associative mutualisent leur énergie pour co-organiser cet événement, favorisant un décloisonnement entre le savoir et l’action.

Genèse

L’initiative de ce projet revient au collège coopératif d’Aix (CCPAM), coordinateur (avec l’IRTS) du nouveau Pôle Ressources Régional « Recherche & Intervention Sociale » dont un des objectifs est de valoriser et de développer les travaux de recherche. Ce Pôle repose sur une dynamique partenariale associant centres de formation, laboratoires universitaires et structures employeurs.
C’est à ce dernier titre que l’Union Diaconale du Var (UDV) a été sollicitée afin de faciliter une mise en synergie des acteurs varois. Le DU « Penser le travail social » et le Master « Ingénierie de la Formation » de l’Université du Sud Toulon Var (USTV), ainsi que l’Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale du site d’Ollioules de la Croix Rouge française ont tout de suite répondu présent pour s’associer à l’organisation de cette journée, convaincus que recherche et travail de terrain peuvent et doivent s’enrichir mutuellement dans une optique de transformation sociale.

Penser pour mieux agir

Les organismes de formation ont présenté les diplômes supérieurs en travail social que sont le DEIS (CCPAM), le CAFERUIS (CRF), le DU « Penser le travail social » et le Master « Ingénierie de la Formation » (USTV).
L’exposé des différents travaux de recherche illustrant chaque diplôme a démontré l’impact de la reprise des études sur les parcours professionnels individuels, sur la motivation professionnelle (rempart contre l’usure professionnelle), mais aussi sur la dynamique institutionnelle et notamment sur l’analyse des pratiques, l’amélioration des compétences et la mise en mouvement de projets.

À titre d’exemple :
- Gonzague De Fombelle a mis en évidence le besoin d’avoir recours à un « tuileur » pour accompagner les institutions pilotant une démarche participative,
- Sandra Perret a impulsé « Traits d’Union », mise en réseau de travailleurs sociaux intervenant auprès de publics en grande précarité,
- Martine Assandri a conceptualisé la place originale d’extra-territorialité de l’assistante de service social scolaire,
- Claire Evangelista a conduit une analyse de l’activité de professeurs en prison.

Une journée riche en échanges

Le sociologue Henri Pascal, a présenté l’historique et la place actuelle de la recherche en intervention sociale lors d’une conférence introductive. Le déjeuner, pris sur place (buffet préparé par le restaurant d’insertion Le Petit Prince), a facilité la rencontre entre les participants prolongeant ainsi les exposés et les échanges des trois tables rondes du matin.
Cette journée a aussi permis de sensibiliser les employeurs à encourager leurs salariés à se former d’une part, et à accueillir des stagiaires d’autre part, afin de bénéficier de leur expertise en ingénierie sociale.

Perspectives

Devant l’engouement général suscité par cette journée, les participants ont réfléchi à la manière de poursuivre cette dynamique tout juste amorcée. Il leur est apparu comme une évidence qu’à l’avenir la diffusion des travaux de recherche devait être systématisée. Pour recenser ces travaux, mettre en relation employeurs et stagiaires sur les besoins en expertise sociale, et noter les dates des prochaines manifestations, la plateforme internet du Pôle Ressource, nouvellement créée, apparaît comme un outil pertinent à développer.

Une bien belle journée varoise, premier pas d’une dynamique partenariale régionale.

Plus d’infos

Collège Coopératif Provence Alpes Méditerranée
Université du Sud—Toulon Var
Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale CRF
Union Diaconale du Var

Le petit Prince fête ses 10 ans mais n’a pas pris une ride !

Mon imageLe 19 mars 2011, le restaurant d’insertion Le petit Prince fêtera ses dix ans d’existence. Un anniversaire qui coïncide avec l’ouverture, dans le centre ville, d’un second restaurant d’insertion. Après l’inauguration en 2007 de la boulangerie d’insertion « Dessine-moi un pain », la création de ce deuxième restaurant d’insertion atteste de la réussite du projet de l’association AVIE, l’Association Varoise pour l’Activité Économique, à l’origine de la création du Petit Prince.

De l’atelier culinaire au restaurant d’insertion…

Implanté dans le quartier Berthe, à la Seyne-sur-Mer, le restaurant d’insertion Le Petit Prince et sa boulangerie se détachent au milieu des immeubles de la cité. Si l’on en croit le ballet des clients, les baguettes de la boulangerie « Dessine-moi un pain » valent le détour ! Quant au traiteur et restaurant d’insertion Le Petit Prince, ses recettes métissées ont du succès. Pari risqué mais pari gagné pour les quelques femmes de toutes origines qui ont décidé de mutualiser leurs savoir-faire culinaire.
Pourtant, à l’origine, la tache était loin d’être facile. En 1989, la fermeture des chantiers navals de la Seyne-sur-Mer entraine le licenciement forcé de nombreux ouvriers immigrés de la cité. Au sein de l’association « Femme dans la cité », créée en 1993 et qui propose des activités aux femmes (alphabétisation, accompagnement scolaire…), l’inquiétude se fait sentir et nombreuses sont celles qui expriment leur besoin de trouver un travail pour faire vivre leur famille. Lors des ateliers cuisine proposés par l’association, de nombreux talents se révèlent. La joie pour ces femmes issues de l’immigration de faire découvrir aux autres les spécialités de leur pays incite les participantes, soutenues par les coordinatrices de l’association, à aller plus loin : utiliser un savoir-faire partagé par toutes, la cuisine, pour générer de l’activité économique à travers un restaurant-traiteur d’insertion… De l’émergence du projet à sa réalisation concrète, la route fut longue et difficile : « Convaincre les partenaires que ce projet était viable nous a pris cinq ans. La tâche a été d’autant plus dure qu’une expérience similaire venait d’échouer à Toulon », explique Catherine Martinez, présidente de l’Association Varoise pour l’Activité Économique, désignée pour porter le projet.
Le restaurant et traiteur d’insertion aux saveurs du monde voit le jour en mars 2001. Avec l’autorisation des héritiers de Saint-Exupéry, il est baptisé « Le petit Prince ». Un clin d’œil au héros du livre, et une invitation, pour chacun des employés, à apprendre à se connaître et à
« s’apprivoiser » malgré les différences de culture et d’origine.

Le Petit Prince : un tremplin à la réinsertion

Dix ans plus tard, le personnel du Petit Prince reste à majorité féminin même si quelques hommes sont venus en grossir les rangs. La directrice et les deux cuisinières en chef encadrent les sept salariés en contrat d’insertion de 8 mois, renouvelables deux fois, qui bénéficient d’un accompagnement personnel réalisé par l’association 3TI. « A la fin de leur contrat d’insertion, plus de 50% de nos salariés retrouvent un emploi ». Pour Nadjet Benzohra, directrice de l’association, c’est une vraie victoire dans un quartier dit sensible, où le taux de chômage est élevé. Pour Zohra, la cuisinière en chef, présente depuis le début de l’aventure, le Petit Prince c’est aussi l’école de la Vie : « nos employés réapprennent la ponctualité, le respect des règles de sécurité et de propreté, ils apprennent également à se respecter. Une formation importante pour des personnes qui n’ont parfois jamais travaillé de leur vie ! » En attendant l’inauguration du restaurant de Toulon qui aura lieu courant mai, le restaurant-traiteur s’apprête à passer le cap des 10 ans de façon festive ! Joyeux anniversaire Le Petit Prince !

Plus d’infos
Le Petit Prince
Tel. 04 94 87 30 99
[email protected]

Non renouvellement et arrêt brutal des contrats aidés : vive inquiétude
du milieu associatif

Depuis mi-février, seuls seraient présentés à la commission départementale de Pôle Emploi les CUI (CAE/CIE) proposés dans l’Education Nationale, la police et les chantiers d’insertion. La mise en application immédiate ne permet aucune gestion anticipée. Ainsi, de nombreux salariés du secteur associatif ne verront pas leur contrat renouvelé... Lire la suite

Fin de la trêve hivernale

Une trêve hivernale, entamée chaque année le 1er novembre au soir, les interdit jusqu'au soir du 15 mars. Malgré la grogne des associations, les expulsions locatives reprennent à partir d'aujourd'hui. De nombreuses structures associatives militent pour son prolongement et l'amélioration du logement des ménages précaires. Ecouter Hervé Curtier, le président de la confédération nationale du logement du Var.

L'appel des Etats généraux de l'ESS

A l’initiative de Claude Alphandéry et du Labo de l’ESS, le 12 mai 2010, douze responsables de l’économie sociale et solidaire en France ont signé un appel à mobilisation : « Vers des Etats généraux de l’ESS: pour une autre économie ! ». Son objectif premier : inciter ceux qui font l’ESS à faire mouvement pour lancer un plaidoyer massif en faveur d’une économie respectueuse de l’humain et de l’environnement. Le pari pour l’ESS doit être historique : élargir progressivement le cercle des acteurs mobilisés pour convaincre les citoyens de l’utilité et de la crédibilité de l’ESS tout en influençant les décideurs. Lire la suite...

Présentation du rapport du mal logement à Marseille

A Marseille, la Fondation Abbé Pierre présentait ce 8 mars un rapport alarmant sur l’état du mal-logement en France. Un véritable livre noir du logement qui montre une situation dramatique croissante. Actuellement, dans notre pays, 3 600 000 personnes dont 600 000 enfants sont mal logées. Lire l'article

Le gouvernement se mobilise sur la précarité énergétique

Alors que les prix de l'énergie s'envolent et que l'hiver semble s'éterniser, le gouvernement a installé le 1er mars un Observatoire de la précarité énergétique pour mieux identifier et aider les 3,4 millions de ménages qui consacrent plus de 10% de leurs ressources notamment à leur chauffage. Lire la suite

Conclusions du Conseil sur la plateforme Européenne contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Un cadre européen pour la cohésion sociale et territoriale.Lire les conclusions

Réunion régionale sur l’accès au droit en région Paca

L’Uriopss en partenariat avec l’Association de Soutien à la Médiation et aux Antennes Juridiques (Asmaj) a convié le 4 février dernier ses adhérents à l’Hôtel de Ville d’Aix-en-Provence à une rencontre régionale sur le thème de l’accès au droit des personnes fragiles que les associations d’action sociale, médico-sociale, de santé et de solidarité accueillent et accompagnent quotidiennement - Lire les conclusions de la journée

Vers la lumière

Le nouveau bulletin de la Communion Saint-Lazare viens de sortir. - Le télécharger

Appel à Bénévoles

L’association Aviso recherche des bénévoles pour aider à la mise en oeuvre du projet "centre d’affaires solidaire". Profil : gestionnaire de projets Lire la suite