En cas de problème d'affichage, vous pouvez lire la newsletter en cliquant sur ce lien

N°190 - 24 janvier 2012


Idendité

La question de l’identité est à la mode dans le débat public et politique. Mais, ce sujet polémique oublie souvent de prendre en compte notre identité personnelle Lire la suite

Inauguration de la B.A.S.E

L’association des Amis de Jéricho a inauguré sa Bagagerie Administrative Sécurisée Electronique.
Lire la suite

Ruban coupé au Fil d’Argent

Université du citoyenLe fil d’argent est le nouvel accueil de jour autonome pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. C’est en présence de Roselyne Bachelot...
Lire la suite


Déménagement du CAA
Données chiffrées de la pauvreté
Le RSA : mode d'emploi
La Presse parle des associations

Lire les autres brèves

Identité

La question de l’identité est aujourd’hui incontournable dans le débat public et politique. Toutefois, la plupart du temps, il ne s’arrête qu’à la seule identité ethnique, c’est-à-dire pour désigner un groupe humain possédant un héritage socioculturel commun, comme une langue, une religion ou des traditions communes. Or, cet abord polémique prend bien soin d’oublier que l’identité s’attache avant tout à une personne. Si elle est effectivement composée de notre héritage ethnique, elle l’est de bien d’autres éléments tels que notre héritage familial, notre aspect physique, notre caractère, notre tempérament et notre histoire personnelle. Le nier, c’est nier l’essence même de la personne.
Une communauté est composée d’unicité et d’identité.  Avec la journée mondiale du réfugié et du migrant que nous venons de vivre et de célébrer, nous réalisons que regarder un peuple, prioritairement de manière globale (les Roms, les étrangers, etc…) contribue à nous éviter de reconnaître chacun d’entre eux en tant que personne. Convertir notre regard afin qu’il s’attache à la personne sans à priori et sans jugement, voir son caractère unique quelle que soit son origine, la voir là où elle est et non pas là où nous voudrions qu’elle soit, sont les gestes de la reconnaissance de l’identité personnelle.
"Si vous jugez les gens, vous n'avez pas le temps de les aimer." Mère Teresa
Souhaitons nous de nous porter mutuellement des regards personnels, sans jugements, des regards qui vont au-delà de nos à priori, des regards d’amour qui relèvent et "reconnaissent"!

Le respect de l'identité personnelle est au coeur des préoccupations des Amis de Jéricho qui, grâce à leur nouvelle Bagagerie Administrative, luttent contre la perte des documents personnels des SDF. C'est également le combat du nouveau centre d'accueil de jour pour personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, le Fil d'Argent, qui  s'engage pour respecter la dignité, et donc l'identité de chaque patient jusqu'au bout.

Dominique Christophe
Nouveau président de SICHEM

2012 : les Amis de Jéricho démarrent sur une bonne B.A.S.E


Logo amis de JérichoL’association des Amis de Jéricho a inauguré sa Bagagerie Administrative Sécurisée Electronique (BASE), une borne tactile permettant aux sans domicile fixe d’archiver et de conserver tous leurs documents officiels et personnels. De quoi changer le quotidien de toutes ces personnes, qui peinent à conserver leurs papiers d’identité.




Lutter contre la perte ou le vol des papiers d’identité des personnes SDF

Jeudi 12 janvier, l’animation bat son plein dans les locaux de l’association des Amis de Jérichobagagerie electronique qui rassemble élus, salariés, bénévoles et partenaires pour l’inauguration de sa B.A.S.E. Cette borne informatique, financée par la Fondation Abbé Pierre et le Conseil Général, a pour but de faciliter le quotidien des personnes à la rue en les mettant à l’abri du vol ou de la perte de leurs documents personnels. Une aide précieuse pour ces personnes SDF qui sont souvent victimes d’agressions."Le vol des papiers d’identité est très fréquent chez les personnes vivant à la rue, explique Karim Bouzar, directeur de l’association des Amis de Jéricho. Et pour s’en procurer d’autres, des mois, voire des années sont parfois nécessaires. En attendant, ces personnes sont devenues sans-papiers, ce qui ralentit tous les processus d’aide sociale existants".

La B.A.S.E : mode d’emploi

Il s’agit d’une borne tactile permettant d’archiver des documents. Celle-ci fonctionne comme un coffre-fort électronique. Ainsi, l’utilisateur, après avoir créé un compte sécurisé, scanne et entrepose dans son espace virtuel, papiers d’identité, carte vitale, bulletins de salaire, passeports, certificat médical, permis de séjours, mais également des photos et du courrier plus personnel. A tout moment, le propriétaire du compte peut avoir accès à ses documents et les dupliquer, si besoin, d’autant plus qu’ils sont garantis originaux. En outre, pour toutes ces personnes sans domicile fixe, qui sont parfois dans l’errance, ces documents peuvent être accessibles en quelques clics depuis n’importe quel ordinateur connecté à Internet.

bagagerie electronique
Faciliter le travail des associations

La B.A.S.E, en plus d’accélérer le processus de récupération des papiers, va considérablement aider les travailleurs sociaux. Comme l’explique Nathalie Carmagnole, animatrice aux Amis de Jéricho : "nous suivons près de 600 personnes dans le cadre de la domiciliation ou du suivi social, ce qui génère beaucoup de passage tout au long de l’année. Cette borne, qui peut enregistrer jusqu’à 400 000 comptes, nous allège un travail administratif fastidieux."
La Fondation Abbé Pierre prévoit d’installer 8 machines de ce type en région PACA. L’association les Amis de Paola à Fréjus, vient de réceptionner la sienne, qui devrait être opérationnelle d’ici quinze jours, tandis que l’association Archaos, qui gère un accueil de jour dans le centre ville de Toulon, est la prochaine sur la liste… Une révolution numérique est en route dans les associations de solidarité de Provence !


Plus d'infos
Les Amis de Jéricho
Fondation Abbé Pierre

Ruban coupé au Fil d’Argent


Fil d'Argent
 Le Fil d’Argent est le nouvel accueil de jour autonome pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. C’est en présence de Roselyne Bachelot, Ministre des solidarités et de la cohésion sociale, que le centre, à l’initiative du Centre d’Etude et d’Action Sociales du Var a été inauguré le vendredi 20 janvier.




Avant projet

L’historique du projet repose sur le constat qu’un certain nombre de familles qui ont dans leur entourage des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, se trouvent dans une situation difficile. Epuisement de l’aidant, difficulté de comportement du malade, entrainent souvent un isolement de plus en plus grand au fur et à mesure que la maladie avance, et des difficultés pour garder à la maison les personnes malades. En 2007, le CEAS a fait réaliser une étude par l’université de Provence qui a mis en évidence les besoins réels des malades et de leur famille. Cette étude a montré que :
- ces familles qui sont en grand isolement ont besoin de répit dans leur vie quotidienne, parce que s’occuper d’une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer est particulièrement épuisant
- qu’il faut accompagner le malade pour essayer de retarder le plus possible les effets de cette maladie sur le plan physique, psychique, par des activités appropriées.
Le Fil d’Argent est donc la réponse innovante à ce constat qui a pu sortir de terre après 6 années de travail.

La vie au Fil d’Argent

Situé à La Garde vignette fil d'argent près de la zone commerciale Grand Var, l’accueil de jour prend en charge principalement des personnes résidant dans un rayon de 20 km. Construit sur un modèle écologique, le Fil d’argent est adapté aux besoins des personnes accueillies avec un espace de vie collectif de plain pied, un jardin thérapeutique, un salon de coiffure et de mise en beauté, une cuisine thérapeutique, un espace de relaxation etc.
Pour chaque personne accueillie est construit un projet de vie individualisé avec des activités adaptées aux besoins de chacun, ayant pour objectif de préserver leur autonomie, tout en favorisant les stimulations physiques et sensorielles, la valorisation de l’estime de soi, et le développement de la créativité de chacun. Une équipe pluridisciplinaire est au service aussi bien des résidents que de leurs familles.
Des groupes de paroles, des entretiens individuels et des formations sont autant de soutien pour les aidants familiaux. "Il y a un vrai pas à faire pour que les personnes acceptent de venir au Fil d’argent, c’est une décision difficile. Mais il est souvent plus difficile pour la famille que pour les personnes malades. Une fois le pas franchi, les familles sont rassurées de se retrouver dans un environnement chaleureux, avec une prise en charge qui tient compte de la vie de chaque personne" explique Benjamin N’Guyen, coordinateur thérapeutique.
3ème accueil de jour pour personnes atteintes d’Alzheimer sur le Var, le Fil d'argent a une capacité journalière de 18 places, dont quelques unes sont encore à pourvoir.

Un élan collectif

Cette maison n’aurait jamais pu voir le jour sans la détermination du CEAS et la participation de tous ces acteurs impliqués.
"Chaque partenaire public, privé ou associatif, chaque homme, chaque femme, porte une parcelle de cette réussite" commente Monsieur Duval, Directeur du Fil d’argent dans son discours. La Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie dans le cadre du Plan Alzheimer, l’Agence Régionale de Santé, le Conseil Régional, le Conseil Général, l’ADEME, les Caisses de retraite, l’école d’architecture de Marseille, des entreprises privées, mais aussi les acteurs locaux de la vie associative ont permis à cette maison de voir le jour.
L’association d’insertion sociale Moissons nouvelles qui accueille des femmes en difficultés sociales, a été particulièrement impliquée dans le projet, en concédant une partie de son terrain pour construire le centre. Au-delà du terrain, le restaurant d’application de l’association confectionne les repas de midi pour les résidents du Fil d’Argent.

Inauguration

Après une visite des lieux, Madame Bachelot venue inaugurer cet accueil de jour, a salué les personnes impliquées dans ce projet. "Ces locaux magnifiques attestent que cet espace est un lieu de vie et d’épanouissement. Dans le plan Alzheimer, nous avons insisté sur les structures de répit, les accueils de jours. Je rends hommage aux acteurs de terrain, aux équipes qui mettent leurs compétences au service des résidents. Vous êtes de véritables laboratoires d’innovation. On va vous copier!" Le plan Alzheimer, lancé en 2008 par Nicolas Sarkozy, vise à changer le regard sur la maladie et à en faire un enjeu de société. "Ce plan global centré sur le malade, prévoit ainsi un accompagnement éthique en affirmant la permanence de la personne humaine en toutes circonstances, même les plus dégradées."
Avant de partir, la ministre des solidarités et de la cohésion sociale a affirmé qu’ "en cette période de crise, en aucun cas, les politiques sociales ne seront la variable d’ajustement de la crise." Espérons que cette promesse soit tenue !

        inauguration fil d'argent

Plus d'infos
Le Fil d'Argent
04 94 00 09 83

Déménagement du CAAA

Le Comité d'Accueil, d'Animation et Alphabétisation a déménagé, et a désormais son siège social et ses activités : impasse des capucins – 83000 Toulon. Son téléphone reste inchangé : 04 94 62 07 67.

Données chiffrées de la pauvreté

L'UNIOPSS publie un rapport chiffré sur la pauvreté en janvier 2012
Consulter le rapport

Le RSA : mode d’emploi

L'ensemble des documents produits dans le cadre des travaux relatifs à la Conférence nationale d'évaluation du RSA du 15 décembre dernier sont disponibles.En savoir plus

La presse parle des associations de l'UDV

 
- Aviso crée un centre d'affaires solidaire
- 83 lits supplémentaires dans le Var
- Trois niveaux de froid et deux zones géographiques
- Le Samu Social de Toulon a besoin de couvertures
- Il faut plus d'un an pour sortir de la rue 

Vers La Lumière n°13

La newsletter de La Communion saint-Lazare vient de paraître.Lire le bulletin d'informations.

L'association Kaïré propose un nouveau spectacle de clowns "Le complexe du pied" aux écoles, associations et centres sociaux

La troupe de théatre de Kaïré joue un nouveau spectacle pour enfants, "Le complexe du pied". Vous souhaitez les faire intervenir dans votre structure, contactez l'association. Plus d'infos sur la pièce.


25 janvier

Forum Stage
"Signes ton stage" organisé par l'AFIJ
Au Parc d'activités de Signes : Domaine de Manon / Village Center
de 14h00 à 17h30
26 janvier
Colloque ATD quart monde à Paris
La misère est une violence : rompre le silence
de 10h à 18h à la Maison de l'UNESCO, 7 place de Fontenoy, 75007 Paris
Inscription obligatoire
26 janvier
Journée de sensibilisation à la Création d’activités économiques et solidaires
organisée par l'Union Régionale BGE
de 9h à 18h à la maison des Services Publics, Quartier Sainte Musse, à Toulon.
29 janvier
Concert 3M and co
à 18h en l'Eglise de Gonfaron. Entrée libre Programmes vendus au profit de l'association Solcovar.
29 janvier
Documentaire : Mémoires d'Immigrés
au théâtre Liberté à Toulon
de 16h à 19h
30 janvier
Conférence-Débat
"Les 20 ans de l'accès au droit, et demain?"
organisé par le Conseil départemental de l’accès au droit des Bouches-du-Rhône
de 10h à 17h au World Trade Center à Marseille
16 février
Soirée ciné-débat sur le thème du logement
"Un toit pour tous, un droit !"
Organisé par Le Collectif départemental du logement
du 21 au 23 mars
Session ressourcement des acteurs sociaux
Retrouver du souffle et du sens dans l'engagement social.
Organisé par Fondacio, en partenariat avec l'UDV sur l'île de Lérins


rcf
A l'écoute de RCF Méditerranée et sur le Web

Du 23 au 27 janvier

Magazine de l'économie

"Les seniors, ressources de l'entreprise"
lundi 23 janvier à 17h


Repères

"Bien vivre le milieu de sa vie"
mardi 24 janvier à 13h30 et mercredi 25 à 22h




IOTA est la lettre électronique d'informations de l'Union diaconale du Var http://www.udv-asso.fr

Ecrivez-nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)