En cas de problème d'affichage, cliquez sur ce lien

N°212 - 2 juillet  2013


Un Promo soins à Brignoles

Jeudi 27 juin 2013, une centaine de personnes étaient réunies à Brignoles pour l’inauguration des locaux de Promo soins en Provence verte. Lire la suite

Erymanthe : un projet d’éco-hameau solidaire...
vignette erymanthe

Un pari audacieux lancé par l’Union diaconale du Var, le Secours catholique et Habitat et Humanisme... ... Lire la suite

Culture de la solidarité

Le 26 septembre 2011 à Châteauvallon, l’UDV lançait le coup d’envoi du programme "Tous acteurs d’une culture de la solidarité" ... Lire la suite


Tournée d'été du Samu social
Lourdes sous les eaux
Promo soins Brignoles

Lire les autres brèves

Un Promo soins à Brignoles 


Jeudi 27 juin 2013, une centaine de personnes étaient réunies à Brignoles pour l’inauguration des locaux de Promo soins en Provence verte. La présence de tous ces amis, le soutien de ces élus sont autant de signes d’encouragement et de confiance pour notre projet.
Cette action s’adresse aux personnes en situation de précarité économique et sociale, exclues du système public de soins.
Le centre est ouvert au public 2 matinées par semaine, le lundi et le jeudi, de 9h à 12h.
Au cours de l’année, des actions complémentaires vont être développées (ateliers de prévention, consultations dentaires, constitution d’un réseau territorial de professionnels de santé, partenaires…)
Je tiens à saluer l’énergie débordante de salariés et bénévoles de l’association telles qu’Isabelle Cesana et Pierrette Kempf, grâce à qui ce projet a pu voir le jour.

Ce nouveau Promo-soins est porté par l'association Provence verte solidarités.
Aux côtés des partenaires déjà existants, elle permettra aux usagers de retrouver des conditions physiques et mentales, dignité et réconfort, afin de rebondir vers une insertion sociale et professionnelle que des circonstances malheureuses de leur parcours de vie ont suspendu.
Cette grande chaîne de solidarité est un exemple particulièrement encourageant à une époque où l’échelle de nos valeurs est en pleine métamorphose.
Provence verte solidarités, continuera à porter cet esprit altruiste, associé à l’intelligence collective, pour devenir progressivement un pôle territorial de l'UDV.

François Fil
Trésorier de Provence verte solidarités

Erymanthe : un projet d’éco-hameau solidaire à Draguignan, pour l’accueil des personnes fragilisées


Un habitat beau, favorisant le vivre ensemble et respectueux de l’environnemet, pour des personnes fragilisées à faible ressources.
Un pari audacieux lancé par l’Union diaconale du Var, le Secours catholique et Habitat et Humanisme, qui prévoit la construction d’un éco-hameau solidaire sur la commune de Draguignan, destiné à accueillir principalement des personnes fragilisées. Iota vous présente les grandes lignes d’un projet innovant où nature, vivre-ensemble et respect de l’environnement font plutôt bon ménage !
erymanthe


La propriété d’Erymanthe est située à flanc de colline, sur les hauteurs de Draguignan, au-dessus des anciens remparts de la ville, à dix minutes à pied du centre-ville.
Elle s’implante sur un terrain de 15 250 m², en restanque, dans une nature luxuriante où l’on retrouve de nombreuses plantes méditerranéennes.
Un cadre magnifique et apaisant pour un projet solidaire.
Ludovic de Lalaubie, responsable du projet, se réjouit du cadre hors norme de la propriété.
 « Le cadre exceptionnel de la maison est une des clés de la réussite du projet. En effet, on nous fait parfois la remarque que le cadre est presque trop beau pour être destiné à du logement social. Ce projet sera la preuve que non ! La beauté d’un lieu exprime la considération que nous avons à l’égard des personnes ! "


Une propriété solidaire destinée à l’accueil des plus fragiles

Il y a quelques années, Mireille Chauvin choisit de faire don au diocèse de Fréjus Toulon, de sa propriété, Erymanthe.
Résidant toujours dans la bâtisse principale de la propriété, la donatrice suit le projet inter-associatif, soucieuse qu’Erymanthe puisse servir aux projets de la diaconie.
Condition plus que respectée puisque le projet a pour but de créer un espace de vie solidaire principalement dédiée à des personnes fragilisées sur le plan social, affectif et physique.
Le projet d’Erymanthe abritera une quarantaine de logements, dont 20 qui relèveront du statut de pension de famille, pouvant accueillir des personnes à faibles ressources se trouvant en situation d’exclusion et ne pouvant accéder à un logement ordinaire pour des raisons sociales ou psychologiques.
Dans un souci de mixité sociale, la vingtaine de logements restants pourra être proposée à tout type de public : personnes âgées, familles, jeunes… « La diversité des situations est une force qui rappelle la réalité de la vie courante. En cherchant à se rendre accessible aux plus fragiles, chacun peut avoir sa place. Chaque habitant pourra s’investir en fonction de son potentiel. » explique Ludovic de Lalaubie.
Le projet prévoit donc d’insister sur la dimension participative et conviviale de la propriété, par la création de temps et d’espace de vie commune (bibliothèque, salle de jeux, lieux de réception…) pour favoriser la rencontre entre les habitants.
croquis
Un éco-hameau solidaire

Le projet d’Erymanthe prévoit de placer l’être humain et l’environnement dans une dynamique vertueuse, respectueuse de la nature, avec un faible impact sur l’écosystème. Ainsi, le choix de l’implantation des logements, le choix des matériaux ainsi que les types de construction se feront dans un souci de préservation de la beauté du site et de sobriété énergétique. De plus, certains services seront mutualisés pour lutter contre la surconsommation, mais également favoriser la rencontre : buanderie, ateliers…

Un projet innovant et inédit qui devrait voir arriver ses premiers habitants en 2016. Mais des idées émergent pour qu’ Erymanthe puisse d’ores et déjà être repéré comme un lieu d’accueil solidaire.

3 qeustion à
Ludovic, vous êtes chargé d’accompagner le projet d’Éco-Hameau Solidaire d’Erymanthe dans sa mise en œuvre, en quoi a consisté votre travail jusqu’à ce jour ?

Tout d’abord, il a fallu se faire connaître et mieux connaître l’environnement dracénois. Avec Marie-Do, mon épouse, nous arrivons d’une autre région et, même si nous travaillons depuis quelques temps déjà à ce projet, nous sommes encore un peu étrangers à Draguignan.
C’est important que nous nous ancrions dans le réseau local en même temps que le projet, qui souhaite justement favoriser le vivre ensemble. Cela nous a permis aussi de mesurer l’opportunité de ce projet au regard des besoins locaux et de l’enrichir.
En effet, les travailleurs sociaux manquent de certains outils autour de l’insertion socioprofessionnelle ou encore dans le soutien à la parentalité. Nous avons donc été à la rencontre d’associations de solidarité ou au service de la population, des services sociaux, des élus et techniciens des collectivités territoriales et des services de l’Etat pour envisager la possibilité d’inclure ces problématiques dans notre projet.
Maintenant, nous entrons dans une seconde phase qui est celle de l’étude de faisabilité de ce vaste projet. J’ai appris qu’un éléphant était plus facile à manger en le coupant en rondelle. Alors nous faisons un peu pareil même si la première rondelle est bien épaisse !
Cette phase est menée en étroite collaboration avec Habitat et Humanisme (H&H). Elle consiste à étudier la possibilité de construire les logements et la pension de famille sur la propriété. Vu la complexité du site, il nous faut voir dans quelle mesure tout ceci est réalisable.

Une journée porte-ouverte a été organisée. A-t-elle répondu à vos attentes ?

En effet, nous avons organisé une journée porte-ouverte car nous nous étions rendus compte que le projet était plus facile à comprendre en voyant le site.
Le diocèse nous met à disposition une magnifique propriété qui, bien que complexe à aménager, présente un potentiel inouï. La journée nous a permis de revoir des personnes que nous avions déjà rencontrées, de présenter plus précisément le projet et de consolider nos liens.
Une trentaine de personnes sont ainsi venues. Une quinzaine d’acteurs se sont réunis pour travailler à l’enrichissement du projet, notamment sur la recherche de solutions pour faire vivre le lieu avant même que les logements soient construits. Ainsi, la Fraternité St-Laurent qui cherche à se créer sous forme de fraternité locale s’est déjà réunie deux fois à Erymanthe. D’autres rencontres sont prévues cet été. C’est important pour le projet car nous comptons sur la Fraternité pour porter la dimension spirituelle.

Et maintenant, quelles sont les échéances ?

La première échéance concerne H&H qui doit faire passer le projet en comité d’engagement. L’étude de faisabilité est terminée dans ses grandes lignes. Il faut que l’association valide son souhait de poursuivre son engagement dans les conditions présentées.
A la suite de cela, il faudra monter une équipe de maitrise d’œuvre qui finalisera le projet architectural et déposera le permis de construire.
Les dossiers de subventions doivent aussi être déposés auprès des différents services et collectivités territoriales. Parallèlement, il nous faut aussi définir les modes de partenariat qui vont permettre à nos trois associations partenaires – l’UDV, H&H et le Secours Catholique – de collaborer ensemble et de façon durable dans ce projet. Puis affiner les autres dimensions du projet en allant chercher des financeurs qui vont aider à la réalisation.
logos
Le temps passe très vite.
Il faudrait que pratiquement tout cela soit fini pour la fin de l’année 2013.
Le challenge est grand ! !


Plus d'infos
Ludovic de Lalaubie

Brochure de présentation du projet

Tous acteurs d’une culture de la solidarité


               bannière culture solidarité
Le 26 septembre 2011 à Châteauvallon, l’UDV lançait le coup d’envoi du programme « Tous acteurs d’une culture de la solidarité » en embarquant dans l’arche de Méditerranoé pour 3 ans, afin d’expérimenter et promouvoir sur les territoires, des initiatives alliant pratiques artistiques et pratiques sociales. L’objectif est de d’approfondir nos fondamentaux, où la culture de la solidarité est un véritable art de vivre, vecteur de lien social, pour construire une société où chacun puisse trouver sa place. Au terme de ce programme triennal, les associations de l’UDV se sont retrouvées le 14 Juin dernier au Théâtre Liberté.3 années riches d’aventures artistiques, de liens tissés et de rencontres ! Une expérience de la culture de la solidarité !


Les ateliers

Afin de vivre cette culture de la solidarité, il a été proposé aux salariés, bénévoles et accueillis des associations de l’UDV, de choisir un atelier pour développer une compétence artistique : chants, danse, art plastique, atelier d’écriture, sketch, conte…
Au-delà du simple apprentissage, c’est une réelle expérience qui a été vécu.

- Charlotte qui a dirigé l’atelier chant, raconte : "J’ai envie de féliciter le  des femmes de Toulon et d’ailleurs, les membres du Samu social et des Amis deerymantheJéricho, pour leur engagement et leur participation fidèle. J'ai été heureuse de les guider dans toute cette aventure vocale et harmonique. Cette expérience commune se
termine pour l'instant. Quel que soit le chemin de chacun, je souhaite que ce souvenir reste gravé, comme un lieu où puiser un peu de joie et de ressource dans les moments difficiles, et surtout... que chacun continue de chanter !
"
- Annick, animatrice de l’atelier conte a également été marquée par le groupe : "J’ai vécu ce moment comme un de ceux marqués par une plénitude, une présence, où l’unité se fait à la fois entre les personnes, pourtant si diverses dans leurs cultures, leurs origines, et le propos de l’atelier. Des femmes, des hommes, jeunes, moins jeunes, tous en train de découvrir notre langue et sa culture, accompagnés par cinq animatrices et animateurs."
- Pour Anne du CAAA, "l'atelier d'écriture a permis aux personnes de s'ouvrir d'une manière incroyable. Elles se sont senties reconnues, des paroles se sont débloquées qui ne l'auraient jamais été autremenent. Il y a eu un véritable déclic pour certains, comme un avant et un après. Avec l'atelier théâtre, des personnes se sont retrouvéees acteurs alors qu'elles n'avaient jamais été spectateurs dans un théâtre. Une grande confiance mutuelle s'est créée entre les membres et même des amitiés !"

Avec Attention


film
Pendant plusieurs mois, Jean Baptiste Warluzel, vidéaste, accompagné de Suzanne Buchaillet ont filmé la vie des associations du réseau de l’UDV. Caméra à l’épaule, ces 2 artistes ont sillonné le Var et sont partis à la rencontre des personnes en difficultés et de ceux qui les accompagnent pour leur redonner une dignité.Le résultat : un court métrage de 30 minutes qui a été projeté le 14 Juin 2013 au théâtre Liberté.

Après quelques hésitations, Jean-Baptiste Warluzel a finalement opté pour le titre "Avec Attention".
"Au début je voulais appeler ça "Tentative". Pour moi ce film était une tentative d’essayer de retranscrire quelque chose. Tentative, car j’avais l’impression que ce que font les associations ne terminera jamais. Mais je trouvais ça trop négatif. Finalement j’ai choisi "Avec Attention". D’abord car j’ai pu voir que les associations donnent de l’attention au-delà des services matériels rendus. A travers ce titre, je voulais aussi que les spectateurs regardent avec attention. Dans toutes les associations, il y a des situations difficiles à gérer, des problèmes de subventions, de locaux, et l’attention de certains interlocuteurs est difficile à capter. J’avais envie de mobiliser l’attention de tous… "

Ce tournage a été une véritable aventure pour Suzanne et Jean-Baptiste.
"J’ai été frappé par la multiplicité des actions et des projets des associations membres de l’UDV. Ce n’était pas toujours facile d’arriver avec la caméra et en même temps c’était un prétexte pour aller à la rencontre des personnes. Malgré la caméra, nous avons pu avoir de vraies rencontres et de vrais échanges, en vérité. Une belle aventure personnelle et professionnelle !
" raconte Suzanne.
"Je ne connais l’UDV que depuis 1 an. C’était bien qu’on soit 2 pour filmer. Ça nous a permis d’échanger sur ce qu’on voyait. J’ai trouvé les associations très courageuses, j’ai trouvé qu’il y avait une super dynamique à Toulon. Et le fait de le voir en vrai c’est touchant. C’est comme s’il y avait une résistance parallèle, un militantisme !" explique Jean-Baptiste.

Le film a reçu un très bon accueil du public et l’échange avec la salle a été particulièrement riche. "J’ai pris beaucoup de plaisir à voir le visage de personnes que je côtoie régulièrement. Ces associations appartiennent au réseau Union Diaconale du Var, et ce film retranscrit bien la spécificité de cette appartenance à la diaconie. Cette attention, cette profondeur des relations au-delà de l’aide matérielle." confie Annick.

Un reportage de qualité, où les images parlent d’elles-mêmes grâce à une grande sobriété et un rendu artistique !

14 Juin 2013

Au terme de ces 3 années de programme, l’UDV a organisé une grande journée sur la scène nationale du Théâtre Liberté. Ce lieu est le signe de ce désir mutuel de faire cohabiter culture et solidarité.
200 membres des associations du réseau de l’UDV étaient présents ainsi que quelques partenaires et élus.
La matinée était consacrée à la projection du film et au débat, ainsi qu’à la lecture de textes écrits par les membres des ateliers d’écriture, et lus par la comédienne Sabine Tamisier.
A midi, un défilé en fanfare a emmené tout le monde vers le théâtre de Kaïré pour dérouler la banderole "l’Art et la Culture, une chance pour la solidarité".
Des prestations artistiques et musicales ont rythmé le temps du repas. Chacun a pu mesurer l’importance d’avoir des lieux, comme Kaïré, où la culture aide des personnes à se relever.
L’après-midi, plusieurs ateliers qui se sont déroulées ces 2 dernières années, ont pu montrer leurs talents sur les planches et exprimer le fruit de leur travail par des prestations de qualité. Se produire sur une scène de renom avait quelque chose d’impressionnant ! Spectacles de danse, chants, théâtre, sketch, photo…
Une après-midi artistique sous le signe de la convivialité !

              Théâtre liberté

Partenariats

Ces 3 années ont permis le rapprochement du monde de la culture et de la solidarité, par le biais de rencontres et de partenariats : la diaconie de la beauté, l’école des Beaux-arts, Châteauvallon, le théâtre Liberté… Une convention a également été signée avec l’association Culture du Cœur au cours de la journée du 14 Juin, afin de favoriser l’accès pour les associations de l’UDV, à des prestations artistiques et culturel Ces 3 années ont permis le rapprochement du monde de la culture et de la solidarité, par le biais de rencontres et de partenariats : la diaconie de la beauté, l’école des Beaux-arts, Châteauvallon, le théâtre Liberté… Une convention a également été signée avec l’association Culture du Cœur au cours de la journée du 14 Juin, afin de favoriser l’accès pour les associations de l’UDV, à des prestations artistiques et culturelles.

Tous acteurs d’une culture de la solidarité ! 3 années de réflexions, de rencontres, de partenariats, de pratiques artistiques, de liens interassociatifs. L’UDV continue sa mobilisation et redit avec force : "l’Art et la Culture sont une chance pour la solidarité !"

Plus d'infos
Le 14 Juin en photo
Le 14 Juin en vidéo




Tournée d'été du Samu social de l'aire Toulonnaise

Du 13 Juillet au 9 septembre, la tournée du bus de nuit du Samu social se fera uniquement les mardi, jeudi et samedi. (Tournée quotidienne jusqu’au 13 juillet inclus).
Par ailleurs, les deux U.H.U. La Coquette et Saint Joseph ouvrent le soir à 19h (au lieu de 18h) depuis le 17 juin.

Lourdes sous les eaux

Moins de deux mois après le grand rassemblement Diaconia 2013 à Lourdes, la ville et notamment la cité saint-Pierre ont été envahis par les flots. Jean-François Courtilles, responsable de la communication de la Cité saint-Pierre à Lourdes, nous livre un témoignage poignant.
Lire le témoignage.

Promo soins Brignoles à la recheche de bénévoles

Promo-soins Brignoles est en recherche de médecins, de dentistes, d’infirmiers retraités, d’accueillants bénévoles, et de professionnels de santé pour compléter le réseau sur le territoire. Tel : 06 20 66 25 13
Plus d'infos

Bpifrance propose de nouveaux outils de financement des entreprises de l'ESS

Bpifrance (Banque publique d’investissement) a remis le 31 mai 2013 un rapport d’étape au ministre délégué chargé de l’économie sociale et solidaire sur le thème : ‘’Contribuer au financement de l’économie sociale et solidaire : Renforcer l’existant, Approfondir les partenariat, Innover’’.
En savoir plus


5 juillet

Retrouvailles des habitants de la Cité du Fort Rouge.
Rdv à 17h30, à l’emplacement de l’ancienne cité pour un apéro dinatoire.

10 juillet

Braderie
Vente de vêtements, objets divers et pâtisseries, dans le jardin paroissial de Saint Michel à la Beaucaire

15-20 juillet

Pélerinage à Lourdes avec la Fraternité Saint Laurent
Tarif : 250€, modulable en fonction des possibilités financières de chacun

28 juillet

Spectacle : La princesse aux grands pieds
de l'association Kaïré, à 19h au Parc Areca à Fréjus
Tarif : 5€
à partir de 4 ans.


blog culture solidarité


IOTA est la lettre électronique d'informations de l'Union diaconale du Var http://www.udv-asso.fr

Ecrivez-nous à l'adresse
Communication Iota
ou par courrier :

Centre départemental de l'UDV
363, av. colonel Picot
83100 Toulon
(France)