Iota, Bulletin d'infos de l'UDV N°25
20 septembre 2004

EDITORIAL

Les bénévoles sont indispensables à la vie d’une association caritative. Comment en effet exprimer le mieux la charité qu’en offrant son temps et ses compétences pour l’autre ? Mais pour les responsables la difficulté est de trouver ces bénévoles. Notre association « les amis de l’Horeb » y a été confrontée cette année. Début 2003 neuf personnes oeuvraient a l'accueil des familles de détenus de la rue Jean Jaurès. Avec l’ouverture du centre pénitentiaire trente bénévoles étaient nécessaires.

Dans un premier temps nous avons multiplié les témoignages à la radio, dans la presse et dans des rassemblements associatifs. Si apparemment cela n’a pas eu d’effet direct, je pense que ce fut le lit indispensable qui a permis aux futurs bénévoles d’être éveillé à l’existence de l’association. Par ailleurs nous avons fait des appels par courriers aux paroisses, en sollicitant des interventions, et nous avons parlé de l'association à nos amis : Une personne qui veut s’orienter vers un bénévolat a besoin de contacts directs avec les autres membres de l’association.

Le troisième volet de cette action a été la formation. On ne peut vraiment s’investir dans une association que si on la connaît bien, si on est accompagné et préparé à s'investir dans sa mission. Aux amis de l'Horeb, cet accompagnement est finalisé par une charte du bénévole qui authentifie son lien avec l’association, rappelle les missions de l'association, et l'encrage de ses conviction dans la pensée sociale de l'Eglise.

Enfin, cette campagne de recherche de bénévoles a aussi été l'occasion d'intensifier nos liens avec les centres ressources de l’Union diaconale du Var qui ont permis l’orientation de personnes en recherche de bénévolat. Parce qu’ils nous connaissait bien, ils ont pu nous envoyer des bénévoles ayant « le profil » pour l’association.

C'est l'ensemble de ces démarches, et sans doute aussi la Providence, nous permettent aujourd’hui d’avoir trente bénévoles.

Marc Fournier
Vice président des amis de l'Horeb

ZOOM SUR...

Les jeudis du Bénévolat


Qu’il s’agisse de s’impliquer dans des projets locaux, de se mettre au service d’une cause ou d’un projet, ou de trouver une activité nouvelle, le bénévolat et la solidarité ont le vent en poupe. Pour stimuler l’engagement bénévole et l’épanouissement de ceux qui s’engagent pour la solidarité, l’UDV lance une rencontre mensuelle le troisième jeudi de chaque mois à partir du 21 octobre.

Un peu plus de 100 ans après le vote de la loi de 1901, instaurant le droit d’association, Le tissu associatif français se porte bien. En effet, selon une récente étude, la France compterai aujourd’hui près de 880.000 associations dans lesquelles plus de 10 millions de bénévoles s’activent. Ceux qui souhaitent en savoir plus sur le bénévolat peuvent se reporter à l'état des lieux présenté par Alain Poggi dans le Iota N°14.

Dans le Var, L’union diaconale avec sa vingtaine d’associations membres qui rassemblent prés de 800 bénévoles est l’un des témoignages de la vitalité associative actuelle.

Afin de favoriser l’accueil de nouveaux bénévoles, et de permettre à des personnes souhaitant en savoir plus sur l’action bénévole dans notre département de trouver des réponses à leur questions, l’Union diaconale du Var lance « les jeudis du bénévolat » à partir du 21 octobre prochain.

Une soirée pour découvrir et se former

Tous les troisième jeudis du mois, les jeudis du bénévolat proposeront à tous ceux qui s’intéressent au bénévolat (candidat bénévoles, bénévoles engagés, salariés d’associations de service social...) une soirée conviviale de découverte et d’information. Ces soirées s’articulent autour de trois temps. : Tout d’abord, de 17h30 à 18h30, ceux qui sont en recherche d’informations sur l’Union diaconale pourront assister à une présentation des actions de ses associations membres et des opportunités de bénévolats qui s’y présentent. Dans un deuxième temps, le Syform (centre formation de l’Union diaconale du var) proposera une conférence débat, animé par un spécialiste ouverte à tous ceux qui s’intéressent à la vie associative et au bénévolat. Enfin, un temps de rencontre convivial entre les participant permettra aux bénévoles de diverses structures de se rencontrer et de découvrir de nouveaux projets.

Un projet ouvert

Les jeudis du bénévolat ont pour vocation d’être un lieu d’ouverture sur le bénévolat et la solidarité, l’ensemble des partenaires de l’Union diaconale du Var et de ses associations membres sont donc invités à y participer et à faire état de leurs besoins en matière de bénévolat. Ainsi ces rencontres mensuelles répondront pleinement à leur objectif être une passerelle entre les bénévoles et les associations.

De plus, si le 21 octobre prochain, c’est Toulon qui ouvre la marche, à partir du mois de novembre, Solidarité est Var proposera les jeudis du bénévolat sur Fréjus Saint Raphaël, Draguignan et dans l’Est Var.



Les jeudis du bénévolat – union diaconale du Var
04 94 24 45 90
[email protected]

Programme des conférences du troisième trimestre à Toulon
- 21 octobre - Accueillir et écouter
- 18 novembre - Bénévolat des jeunes
- 16 décembre - Le réseau


FENÊTRE SUR...
SILOE une interface Psychiatrique

Siloë, Une interface pour la santé mentale

Siloë, est une interface psychiatrique, créée en 1998, par Promo-Soins, en partenariat avec le Centre hospitalier intercommunal de Toulon. Sa mission première est de prendre en charge le repérage et l'orientation adéquate des personnes, en grande précarité, souffrant de troubles psychiques.

L'équipe de Siloë est composée d'un infirmier psychiatrique, d'une psychologue d'un psychiatre et d'une assistante sociale. Cette équipe reçoit à l'Espace santé Mirabeau dans les locaux de Promo-soins Toulon et au Centre médico-psychologique de l'hôpital Chalucet. Elle intervient aussi dans la rue auprès des personnes les plus précarisées avec le Samu social, effectue des permanences hebdomadaires à l'accueil de jour Jéricho et enfin est en contact régulier avec le SAO et les structures d'accueil de l'aire toulonnaise

Promo Soins et Le CHITS unissent leurs compétence au sein de Siloe La particularité de Siloë est de faire le lien entre le social et le sanitaire pour la prise en charge des personnes démunies ayant besoin de soins médico-psychologiques ou psychiatriques.

Par son action, l’Interface Psychiatrique facilite la coordination entre l'hôpital et le milieu associatif.

Les patients sont en majorité orientés par les partenaires associatifs locaux. Ces personnes présentent en majorité des troubles graves de la personnalité et du comportement souvent avec des troubles psychotiques et des conduites addictives à l'alcool ou à d'autres toxiques.

Faire travailler une équipe pluridisciplinaire, rassemblant des membres de L’hôpital (pour la partie médicale) et de l’association (pour la partie psycho-sociale) permet des types d’interventions diverses. Grâce à ce partenariat, à l'expérience et aux connaissances de chaque membres de l'équipe certaines situations peuvent être rapidement traitées et bien relayées ; d'autres, par contre, demandent un travail de coordination long et soutenu avant de porter leurs fruits. C’est par exemple ce qui se passe quant l’équipe de Siloë travaille sur le cas de Madame G :

En provenance d'un autre département, Madame G est envoyée à Promo-Soins par le SAO pour un avis médical, reçue à la consultation médicale elle est rapidement orientée vers Siloë.
Elle vie maritalement, a 4 enfants, dont 2 placés en famille d'accueil, elle est victime de violences conjugales, et elle est suivie par l'hôpital de jour en psychiatrie pour troubles de la personnalité. Jusqu’au jour ou elle décide de quitter sa région d'origine pour fuir sa situation (dans un contexte de voyage pathologique).
Dés son arrivée on évalue sa situation : En rupture de traitement, elle est suivi par une équipe de l’hôpital de jour pour conduite addictive. Sa situation sociale est tout aussi précaire, elle a des difficultés financières et aucune solution d'hébergement à long terme. Pourtant, malgré l’ensemble de ces problèmes, Madame G. fait le choix de rester à Toulon et se retrouve rapidement démunie se mettant en danger par un comportement limite…
L'équipe de Siloë décide alors à se mobiliser autour d’elle pour permettre le retour dans son département d'origine, en accord avec son médecin, l'équipe médico-sociale et sa famille que l’infirmier de Siloë a contactée. Celui-ci s'assure aussi de la continuité des soins en lien avec l’équipe de Chalucet. Puis finalement, malgré ses réticences, Mme G. finit par accepter cette proposition offerte de retour dans son département d'origine, là, elle retrouve son contexte habituel qui s’avère être la réponse la plus adapté à sa situation.

Chaque jour, l’équipe de Siloë est confrontée à ce type de situation, qu’elle s’efforce de résoudre en retissant les liens médicaux et sociaux qui a un moment on fait défaut aux personnes qu’elles rencontre, pour pouvoir leur permettre l’accès à un mieux être

SILOE

Espace Santé Mirabeau
Impasse Mirabeau - 83000 Toulon
04 94 91 50 10
Article réalisé par Jean Pierre Grasselli (CHITS) et Françoise Sauvecanne (Promo-Soins)

Siloë vous convie à une soirée débat le lundi 25 Octobre à 20H salle Wackenheim
Hôpital Font Pré - 1208 Av Colonel picot
sur le Thème

La prise en charge des personnes en situation de précarité : rôle et complémentarité entre médecins généralistes et psychiatres

Plus d'infos au 04 94 91 50 10
Sommaire

Rappels...


Communiquer...


Boite à Outils

logo udv
IOTA est la lettre électronique d'informations de L'Union diaconale du Var http://udv.free.fr
Ecrivez nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources d'ingénierie sociale de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)