N°92
22 octobre 2007

Santé et logement

L'état d'un logement peut avoir des conséquences sur la santé de ses occupants. Des études de plus en plus nombreuses le montrent. Sont particulièrement concernées, les personnes souvent modestes habitant des logements vétustes où sévissent humidité, saturnisme, amiante, acariens, rongeurs…
Et que dire des personnes sans abri? Habitant la rue, parfois un squat pour une ou quelques nuits, elles sont placées en situation de vulnérabilité permanente. Les problèmes sanitaires sont d'autant plus graves qu'ils touchent les fonctions vitales et que le sans-abri ne peut porter à son corps une attention considérée comme normale. Il est ainsi particulièrement exposé à la violence d'autrui ou de son environnement, au manque d'hygiène avec des répercussions directes sur sa santé : maladie de peau –gale, dermatoses, pieds et dents non soignés. Les pathologies, multiples, prolifèrent sur un terrain fragilisé par un régime alimentaire dégradé, engendrant des carences…

Santé et logement sont deux droits fondamentaux universels pour lesquels de nombreux dispositifs existent.
Ils ne sont pas toujours faciles à mobiliser mais heureusement de nombreux acteurs professionnels, bénévoles et salariés, engagés dans des associations au croisement de la santé et du social, agissent pour construire pierre par pierre de « nouveaux chantiers » de solidarité.

José Garcia
Promo-soins


Bientôt un accueil pour les familles de détenus à Draguignan


Dracénie Solidarités met en place un accueil des familles au centre pénitentiaire de Draguignan avec l'appui des Amis de l'Horeb, association chargé de cette mission au centre pénitentiaire de La Farlède


Dracénie Solidarités a vu le jour en juillet 2006.
Son objectif, être un lieu de ressources pour accompagner les associations du territoire de la Dracénie sur le plan logistique et être une pépinière de projets de lutte contre l'exclusion sociale.
C'est ainsi que s'est construit l'accueil des familles et proches de détenus au centre pénitentiaire de Draguignan dans l'esprit de ce que font les Amis de l'Horeb à La Farlède.
"Ce projet est né suite à la demande conjointe des familles, d'associations et de l'administration pénitentiaire ", explique Martine Floret. Un comité de pilotage a été constitué pour mettre en place cet accueil qui n'existe pas aujourd'hui.
Il faut en effet offrir aux familles un lieu d'accueil, d'information qui soit aussi un relais durant toute la durée de la détention de leur proche. Elles pourront passer par le lieu d'accueil avant et après les parloirs. Pour mémoire, Draguignan est à la fois une maison d'arrêt et un centre de détention. "L'une des spécificités développée ici à Draguignan sera le soutien à la parentalité pour favoriser le lien parents/enfants", poursuit Martine Floret. "Les enfants de plus de deux ans seront d'ailleurs accueillis par l'association durant le parloir".
Le local est situé en face du centre pénitentiaire, et l'accueil des familles fonctionnera dans un premier temps les mercredis et samedis toute la journée. La permanence sera assurée par des bénévoles dont les besoins sont estimés à une dizaine. Une première réunion d'information a eu lieu le 16 octobre, elle a rassemblé une vingtaine de personnes.
Reste à l'administration à procéder à la remise en état du local aujourd'hui très dégradé (ménage et peintures) et à l'achat de petit matériel. "L'administration pénitentiaire travaille réellement en partenariat avec nous sur ce dossier et nous allons signer une convention très prochainement pour officilaiser notre partenariat dans le cadre de l'accueil famille".

Inauguration officielle de la permanence : le 21 novembre, simultanément avec les journées nationales prisons. Au programmme l'après-midi : conférence sur le thème "la prison c'est pas automatique, les alternatives", suivie de l'inauguration officielle.

Plus d'info :
[email protected]



Des parcours de formation individualisés

Les compétences doivent et peuvent s’acquérir tout au long de la vie, selon le parcours et le projet de chacun. Présentation de l'organisme Habitat et Formation.


Grâce à la formation continue, instaurée par la loi de 1971, chaque salarié peut se former tout au long de sa vie mais la réforme de 2004 institue l'individualisation des formations pour lutter contre le chômage et faire évoluer les personnes. Cette réforme a aussi pour but de créer de nouvelles opportunités de dialogue au sein des entreprises en donnant aux employeurs et salariés les moyens d'une vraie gestion prévisionnelle des compétences.
Habitat-Formation est l'organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) par les partenaires sociaux pour collecter et gérer les fonds destinés à la formation professionnelle d'un certain nombre d'entreprises dont celles oeuvrant dans le secteur de l'accompagnement social et des "acteurs de la ville" en général.
Différents parcours existent pour répondre aux besoins des salariés et des employeurs, certains relevant de l'initiative de l'employeur, d'autres du salarié, voire des deux mais toujours dans le dialogue.


A l'initiative de l'employeur : le plan de formation, annuel, a pour objectif de développer les compétences individuelles et collectives des salariés.
A l'initiative du salarié mais avec autorisation d'absence, le congé individuel de formation (CIF), permet d'obtenir une certification professionnelle pour évoluer ou se reconvertir (durée maximale : un an à temps plein ou 1200 h à temps partiel).
Le congé de bilan de compétences offre la possibilité de faire le point sur sa carrière, ses compétences et de mettre en évidence son potentiel d'évolution.
Grâce au congé de validation des acquis de l'expérience (VAE), le salarié peut s'absenter 24 h pour bénéficier d'un accompagnement afin de constituer un dossier qui lui permettra de faire valider les compétences acquises dans le cadre professionnel ou le bénévolat en vue de l'obtention d'un diplôme ou titre professionnel.
Le droit individuel à la formation (DIF) -avec accord de l'employeur- permet de se former individuellement durant 20 h par an (sur la base d’un temps plein) y compris pour les personnes en CDD et en cohérence avec les besoins de l'entreprise.
Quant à la période de professionnalisation, à l'initiative de l'employeur ou du salarié mais avec l'accord du premier , elle permet de suivre une formation en alternance débouchant sur un diplôme, titre ou certification professionnelle.

Plus d'infos :
http://www.habitat-formation.fr
http://www.travail-solidarite.gouv.fr/espaces/travail/771.html (rubrique formation professionnelle)

Le mémo...
-Syform, organisme de formation de l’UDV se tient à votre disposition pour tout conseil au 04 94 24 90 01 [email protected]


Formations








IOTA est la lettre électronique d'informations de l'union diaconale du Var http://udv.free.fr
Ecrivez nous à l'adresse
[email protected]
ou par courrier
Centre ressources interassociatif de l'UDV
17, bd Cdt Nicolas
83000 Toulon
(France)